Aller au contenu


Interview d'Arnaud Lepont





Image IPB

Depuis son installation en Thaïlande il y a 11 mois, les heureux événements et les bonnes nouvelles s’enchainent. Avec un 2ème combat en cage au Dare FC (Dans le cadre du tournoi a 1 Million de $ ) dans quelques semaines, nous rencontrons Arnaud en pleine préparation, interview réalisé par Eric un membre d'ikusa.


IKUSA : Peux tu nous rappeler ton palmarès ?
Arnaud : Bonjour, j’ai un palmarès de 8-1-0 en MMA et 3-1-0 en Muay Thai. Je retourne d’ailleurs sur Phuket le mois prochain pour un combat au Bengla Stadium, en attendant mon prochain combat au DareFC.


IKUSA : Comment as-tu atterri en Thaïlande ?
Arnaud : Je faisais depuis plusieurs années des « aller-retours » en Asie. Apres la fin du travail que j’occupais en France, j’ai sauté le pas pour m’installer au Vietnam. J’ai monté ma salle d’entrainement sur Hanoi en m’associant avec des français déjà présents sur le territoire depuis quelques années. Malheureusement mes associés ont eu de gros problèmes avec les autorités locales et ont été prié de quitter le territoire. Je n’avais rien a voir avec leurs histoires mais étant associés le gouvernement Vietnamien n’a pas fait de détail et j’ai été gentiment prié de quitter le pays dans les plus brefs délais. J’ai tout laissé derrière moi et perdu tous les investissements déjà réalisés. Ceux que j’appelait ma famille m’on tourné le dos. J’ai beaucoup souffert et j’étais perdu.

Je suis donc parti m’installer à Bangkok en Thaïlande. De la, je suis reparti de zéro. Heureusement, j’ai rencontré les bonnes personnes, celles qui ont cru en moi. Elles m’ont évité de finir dans la rue. J’ai reprit l’entrainement comme jamais et je me suis promis de ne pas lâcher prise.
Apres 6 mois pour revenir au top, j’ai signé avec DareFC pour plusieurs combats.


IKUSA : Comment est arrivé ce fameux premier combat au DareFC ?
Arnaud : Des rumeurs circulaient dans les camps d'entrainement de Bangkok qu’un promoteur sérieux cherchait à organiser le premier évènement de MMA en cage de l’histoire de la Thaïlande. J’ai tout fait pour faire partie de l’aventure.

L’organisateur recherchait un combattant étranger pour affronter le champion de l’équipe de Malaysie de Muay Thai (30 combats Pro pour 22 KO) qui avait faillit créer la surprise face a Ole Laursen lors du Martial Combat a Singapour.

J’ai accepté le combat. C’était un peu « Do or Die ». Je ne pouvais pas perdre ce combat. Cette victoire était la plus importante de ma vie.

Maintenant, je me bats pour ma famille, pour ceux qui ne m’ont jamais tourné le dos et qui sont resté avec moi dans les moments difficiles.
Celui qui rentre dans la cage face à moi est celui qui cherche à retirer la nourriture de la bouche de mon fils (Arnaud sera papa dans quelques semaines).


IKUSA : Ceux qui te suivent sur Facebook on suivi ta préparation pour descendre de catégorie mais finalement le combat n’a pas eu lieu, que s’est il passé ?
Arnaud : Je suis un petit 170lbs. Mes adversaires sont toujours disproportionnés par rapport a moi. Comme dirait Sinik, parfois ça fait un peu « Lebanner contre Passepartout ». J’avais donc pris la décision de descendre à 155lbs et tenter ma chance dans cette nouvelle division.
Si j’arrivais à descendre dans cette catégorie, j’étais enfin dans un bon rapport Allonge-Puissance.

Un nouveau combat s’est offert a moi à 170lbs. Une grosse opportunité, face a un vétéran du TUF (The Ultimate Fighter, le reality show de l’UFC) J’ai donc commencé a reprendre du poids pour pouvoir faire ce combat. Malheureusement, les négociations s’enlisent car mon adversaire est très gourmand. Je me retrouve donc a évoluer à 165lbs. Il a donc des chances pour me voir dans un Superfight en catchweight à 165lbs en attendant la décision du promoteur et mon retour au Tournoi à 170.


IKUSA : Le DARE FC fait beaucoup parler de lui avec le fameux prix à 1M$, que penses-tu de l’organisation ?
Arnaud : En mettant de côté le Japon, en Asie, deux organisations ont le potentiel pour devenir l’UFC asiatique (et on comprend d’ailleurs pourquoi l’UFC décide de revenir en Asie). On retrouve le OneFC et le DareFC, respectivement à Singapour et à Bangkok. Je pense que le DareFC a
un management plus efficace et voit sur le long terme. Le Dare a fait l’incroyable annonce du prix un 1 million de $, ce qui fait une somme astronomique en Asie. Gageons que le niveau des combattants impliqués va monter et j’ai déjà entendu des rumeurs sur les combattants qui vont
rejoindre le tournoi. Le niveau va vraiment valoir le PPV !


IKUSA : comment se passe ta préparation pour ton prochain combat ? connais-tu ton adversaire ?
Arnaud : Je m’entraine deux fois par jour, et 5 jours par semaine. Le samedi, juste un seul entrainement. Le matin, Musculation ou cardio et en journée, Muay Thai ou MMA. Je roule ma bosse entre plusieurs camps. Q23, 13Coins, Jiti-Gym, Phuket Top Team… J’ai la chance de pouvoir avoir des sparrings excellents en Muay Thai et en MMA.

Big Up a mon pote Vaughan Lee, qui fait ses débuts à l’UFC 138 (Leben vs Munoz) en Angleterre.

Mon prochain adversaire du tournoi a 1M$ n’est pas encore désigné mais j’aimerai affronter le vainqueur du combat Haja vs Swensson. Le vainqueur de ce combat sera un sérieux client.

Un membre d’un camp très réputé en Thaïande a eu des mots déplacer à mon encontre et annonce que je ne tiendrai pas 2 rounds face a lui. J’ai donc demandé que ce combat soit mis en place par l’organisation avec qui je suis en contrat. J’ai déjà commencé à remonter de catégorie
pour faire ce combat. Sans trop de surprise, cet individu a demandé une somme astronomique. J’espère à titre personnel que les négociations vont aboutir. (Je ne mentionne pas son nom car je ne souhaite pas lui faire de publicité)


IKUSA : la scène MMA en Thaïland bouge beaucoup dernièrement (cf la création par Mike Swick et Roger Hueta d’une salle à Phuket), que penses-tu du niveau général ?
Arnaud : C’est vrai que j’ai la chance de pouvoir bouger beaucoup en Thaïlande. J’ai été invité au Tiger Muay Thai Camp et je serai encore au Phuket Top Team pour profiter de Roger Huerta comme sparring dès la semaine prochaine. La qualité de vie, le sourire des locaux (et la
beauté des femmes, soyons honnête) fait venir beaucoup de combattants pro. C’est une chance que je ne laisse pas passer. Le niveau est assez disparate. C’est pourquoi j’ai choisi d’aller dans des camps spécialisé, Q23 pour le Jujitsu, JitiGym pour le MuayThai et pour faire la transition
entre ces deux disciplines, 13Coins et Phuket Top Team.

Par contre, il faut être réaliste, le Muay Thai étant le sport nationale, le niveau est juste excellent. J’ai appris l’humilité et j’en avais besoin. J’avais un ego démesure et repartir de zéro dans des camps Thai est la meilleure chose qui me soit arrivé. Se faire mettre a l’amende par un Thaï de 10kg de moins qui habite dans une hutte en bamboo remet les idées en place et les pieds sur terre.


IKUSA : on voit encore très peu de combattants asiatiques à l’UFC, quel est ton avis là-dessus ?
Arnaud : Tout d’abord on voit que l’UFC commence à recruter de plus en plus de combattants Japonnais. Le problème c’est que le peuple japonais se renferme sur lui-même. Il est rare de voir des combattants japonais évoluer dans les camps de Thaïlande. En revanche, l’Asie s’ouvre au MMA très rapidement. Il est d’ailleurs fréquent de voir la diffusion en live de l’UFC dans les bars de Bangkok. Je pense très sincèrement que nous verrons bientôt de nouveaux talents dans les 2/3 ans a venir. Malaisie, Thaïlande : il y a de vrais potentiels.


IKUSA : un petit mot pour les fans français et tes partenaires ?
Arnaud : Juste dire a ceux qui ne retournent pas leurs vestes dans la victoire ou la défaite, que je les toujours dans mon cœur. Aux fans Français qui me suivent malgré la distance, je combattrai toujours pour vous les gars, l’argent ne me rend pas le bonheur de vos encouragements et soutien. Merci à ceux qui on toujours cru en moi et un grand merci a mes partenaires d’entrainement. A mes sponsors, TUFF, MouthGuard Kombat, Kombat Lab, So Thai.



11 Commentaires

1 tournoi à 1 million de dollars c'est une blague ou quoi????A ce prix là on peut se payer quelques stars de l'ufc et faire un event!!!!MDR
Cool Arnaud je te souhaite plein de bonnes choses. Lache pas le steak
Pourquoi ne pas venir en France pour affronter les meilleurs de la catégorie ??
Comme qui ? Jess Liaudin par exemple ?

C'est toujours compliqué d'organiser ce genre de combats, en plus si c'est pour faire du pseudo MMA en France, je doute que les combattants y trouvent réellement leur compte.

Pour l'instant, Arnaud a raison de faire son chemin en Asie.
De toute façon il vie la-bas, c'est la-bas qu'il fera ses combats, il a aucune raison de combattre en france, il ne gagnera pas d'argent et fera du pancrace, alors que là il prend un peu d'oseille et combat en MMA
arnaud un bon gars, je lui souhaite de percer en asie. J'avais mis les gants avec lui il est très puissant au sol, si en plus il développe son stand up en thailand il pourrait faire de gros dégats
Vu le niveau en boxe Thai là-bas, ça pourrait devenir un bon vivier de combattants MMA très complets si des coachs (lutte/JJB) et des combattants renommés continuent de venir s'installer. C'est à mon avis la meilleure période pour y être et construire quelque chose dans le milieu MMA.
D'ailleurs quelqu'un sait comment vont êtres répartis les $$$ ??? :-)
une belle interview, bravo !
bon courage à lui.

Le MMA en Thailande: c'est assez drôle, on y retrouve plein de "pseudo" combattants des quatre coins du monde, qui disent venir s'y entraîner, mais qui passent plus de temps à fréquenter les bars à filles.
Quand au niveau au sol, jusqu'à présent je n'ai rien vu d'intéressant.
Comme pour tout en Thaïlande, le but du jeu est prendre le plus d'argent possible aux touristes en les caressant dans le sens du poil.
Arnaud représente t'il toujours la france?? ou désormais li représentera la thailande??





Annuaire des clubs

annuaire de recherche d'un club de jiu-jitsu brésilien, lutte, grappling, sambo, free fight ou boxe pied poing

Les derniers commentaires des articles


Facebook