Aller au contenu


Mitsuhiro Ishida arrête sa carrière





Le combattant japonais Mitsuhiro Ishida annonce aujourd'hui via son blog qu'il mettait entre parenthèse sa carrière de combattant MMA. Retour et portrait d'un graçon sympathique, timide mais un combattant doté d'une gentillesse sans égal.



"Le combattant le plus timide et le plus poli de tout le circuit MMA japonais", voila comment est décrit Mitsuhiro Ishida unanimement par les journalistes de MMA japonais. Un garçon sympa certes, mais inimaginable lorsque l'on voit combattre sur un ring ou dans une cage tellement sa fougue, son agressivité et surtout son endurance sans fin s'éloigne de l'image du personnage introverti. Un style basé sur une puissance physique, atypique chez les combattants japonais plus techniques d'ordinaires et qui aura fait la marque de fabrique d'Ishida.

Ishida, une bonne bouille d'enfant depuis ses débuts au Shooto en 2001 et qui n'aura pas changé d'un pec si ce n'est qu'il a su murir mentalement après chaque défaite et revenir plus fort. Car la carrière d'Ishida débute par une défaite, au Shooto contre Daisuke "Amazon" Sugie, ce qui le rendra plus fort et lui permettra d'enchainer 6 victoires d'affilés (ponctué par un draw sans conséquence) avant de perdre contre Vitor Shaolin Ribeiro, star du Shooto à l'époque. Cette défaite ne l'empêchera pas de continuer son ascension et parviendra même à prendre une revanche sur Sugie, son premier adversaire, avant de ré-enchainer les victoires et même de s'emparer du titre de champion Welter Weight (-70kg) Pan-Pacifique du Shooto en 2006.

Image IPB

Le PRIDE: Illusion et désillusion

Cette consécration le propulse immédiatement au PRIDE Bushido où il enchaine les apparitions et les victoires, la plus marquante étant surement celle obtenue face à Marcus Aurelio en enchainant les Ground and Pund alors que ce dernier venait tout juste de battre Takanori Gomi, considéré comme le meilleur -73kg au monde à l'époque. Pendant ce temps le public découvre un combattant qui a le trac sur le ring pour parler au micro et qui ne cesse de répéter des remerciements en larmes après chacune de ses victoires. Ishida bat ensuite successivement Cristiano Marcello avec difficulté (PRIDE Bushido 12) et David Bielkheden (PRIDE Bushido 13) avant que le PRIDE ne lui propose naturellement un combat contre Gomi.

Sommum de la consécration, le combat fait parler de lui avec d'un côté Ishida tout timide et respectueux contre Gomi, plus extraverti et un brin plus "bad boy". Le rêve d'Ishida tourna au cauchemar en 74 secondes, avec un contre de Gomi sur un low-kick, suivi d'un Ground and Pound. Premier KO de sa carrière et de la pire des manières, Ishida tombe dans une dépression et, démotivé, rend sa ceinture de champion du Shooto et prendra des mois avant de s'en remettre. Entre temps le PRIDE disparait, Ishida continue de s'entrainer avec ses potes Kawajiri et Sakurai au fin fond du Japon mais la motivation n'y est pas. Ses parents chez qui il logeait toujours étaient content de le voir aider à entretenir le restaurant familiale mais s'inquiétaient beaucoup pour le choc qu'avait subi leur fils.

Ishida cependant sest repris en main, grâce au soutien de son entourage. Fini de chouiner dans la chaumière familiale au milieu de ses peluches et exit sa vie de No Life pour revenir au MMA, un sport qu'il adore par dessus tout. Un retour réussi le 31 décembre 2007 lors du Yarennoka organisé par les anciens membres du PRIDE et une victoire hitorique sur Gilbert Melendez, invaincu à cette époque. Probablement le plus beau combat qu'Ishida ait réalisé dans sa carrière, vif et percutant, et un retour triomphant sur lui-même par-dessus tout.

Image IPB

Le petit déclin vers la fin de carrière

La suite ne sera pas forcément plus joyeux. Aussi bien capable de gagner contre des combattants comme Justin Wilcox (Strikeforce) ou Daisuke Nakamura (DREAM 7) il arrive aussi de perdre contre un Caol Uno vieillissant (DREAM 3 et la première défaie de sa carrière par soumission) ou Mizuto Hirota (qui se fera casser les bras queques mois plus tard par Aoki) au Shooto. Mais son second combat contre Gilbert Melendez, cette fois-ci au Strikeforce en 2009 montrera que malgré ses techniques basés sur la lutte qu'il pouvait être facilement annihilé contre des combattants de classe mondiale. Un KO en trois rounds et une nouvelle grosse claque pour Ishida qui décida alors de descendre d'une catégorie, en Feather Weight (-65kg) qui conviendrait plus à sa petite taille.

Image IPB

Retour au DREAM dans cette nouvelle catégorie et deux victoires successives contre DJ Taiki et Wicky Akiyo. Mais le style d'IShida commence à agacer le public japonais qui critique son impossibilité à finaliser ses adversaires et ne baser son style de combat uniquement sur les tacles et les projections au sol. Bien que ce style apparait aux yeux des spécialistes comme adaptés plus au MMA mondial actuel. Ishida commence à ennuyer le public. En 2011 il subit une défaite face à Joachim Hansen (DREAM Fight For Japan) puis se prend un KO mémorable contre le jeune espoir coréen, encore inconnu à cette époque, Doo Ho Choi. Cette fois-ci c'en est fini, le DREAM rentre quasiment en hibernation et les autres organisations ne font plus appel à lui; Ishida a décidé de tourner une page de sa carrière. Seul réconfort de ces deux dernières années pouris: son mariage en 2011.

Ishida restera néanmoins un très bon second comme on a pu le voir à de nombreuses reprises dans le coin de Tatsuya Kawajiri et ses potes de la T-Blood; nul doute que sa nouvelle place sera là, aux côtés des combattants pour leur donner les meilleures consignes possibles. Car Ishida aura été jusqu'à la fin de sa carrière un gars simple, courtois et passionné.

L'annonce sur son blog.

S'il n'a pas clairement annoncé sa retraite sportive, les paroles décrites sur son blog laissent penser que l'on aura très peu de chances de revoir Ishida à nouveau sur un ring ou dans une cage:

Je voudrais vous annoncer une nouvelle qui arrive brusquement.

Moi, Mitsuhiro Ishida j'ai décidé de mettre entre parenthèse a carrière de combattant professionnel.

Je remercie toutes les personnes qui m'ont encouragé jusque là et les nombreux soutiens que j'ai eu durant toute ma carrirèe. Vraiment un grand merci à tous.

Déjà 11 années se sont écoulées depuis mes débuts au Shooto. Je vous serai éternellement reconnaissant de tout le soutien que vous m'avez accordé.

Mitsuhiro Ishida.


Ciao l'artiste!

Image IPB

---------------------------------------------------------

Par Akira "Kappa" Hattori pour IKUSA (www.ikusa.fr)
Mail: akira (a) ikusa.fr
Twitter: akirakappa



8 Commentaires

C'est un combattant que j'apprécie particulièrement. Son attitude m'a toujours fait penser à Makunouchi Ippo
Merci à Kappa pour ce bel article.

J'ai toujours eu beaucoup de respect et d'admiration pour Ishida, sa puissance, sa fougue et son humilité. J'aime bien la T-Blood en général de toutes façons...
moi aussi jaimais bcp ce combattant . Je lui souhaite une retraite heureuse aupres des siens...
Zob, je l'aimais bien ce ptit mec !

Je pense que c'est le seul qui avait un G&P à la Fedor dans cette catégorie de nabot lol

Enfin... Bonne retraite warrior :)
pareil jamais beaucoup ishida, c'était un combattant très dynamique avec un ground&pound hyperactif. Bonne retraite à lui.
Electronic91
06 juillet 2012 20:11
Aaaaahhhhh! Ca c'est un papier!

Ne regardant que du J-MMA, les articles du genre se font rare sur le net francophone. C'est donc avec plaisir (et tristesse en même temps) que j'ai lu cet article.


Merci Kappa!
Merci @electronic91 pour ton commentaire.

Sinon l'absence d'événements majeurs au Japon cause des torts à de nombreux combattants, juste une semaine avant Ishida "Kiss" Nakao avait décidé de prendre sa retraite sportive égalment:
http://www.ikusa.fr/...traite-sportive
Un super type et aussi un combattant un temps considéré comme un top 10 LW. Bonne retraite!





Annuaire des clubs

annuaire de recherche d'un club de jiu-jitsu brésilien, lutte, grappling, sambo, free fight ou boxe pied poing

Les derniers commentaires des articles


Facebook