Jump to content
Kappa

Tony Yoka suspendu un an avec sursis

Recommended Posts

Voici la première réaction de Tony Yoka pour tenter de se justifier face à cette menace de suspension pour dopage.

Source: https://www.lequipe.fr/Boxe/Actualites/Tony-yoka-de-la-negligence-pas-une-affaire-de-dopage/888280 

Citation

Tony Yoka : «De la négligence, pas une affaire de dopage»

Publié le jeudi 29 mars 2018 à 20:28 | Mis à jour le 29/03/2018 à 20:31

Suspendu un an avec sursis par sa Fédération pour défaut de localisation, mais sous le coup d'une suspension plus lourde après l'appel de l'AFLD, le boxeur Tony Yoka s'est exprimé pour la première fois.

À une semaine de son combat face au Français Cyril Léonet (7 avril), Tony Yoka aurait bien aimé parler exclusivement de boxe. Mais le Français, suspendu un an avec sursis par sa Fédération pour trois défauts de localisation, est sous le coup d'une sanction plus importante après l'appel de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD). S'il a fait son mea culpa, sur le plateau d'Infosport +, Yoka a également clamé sa bonne foi dans cette affaire.

«Il y a eu des négligences de ma part, a reconnu le Français. surtout après les JO, en ayant pris des vacances. Il ne s'agit pas d'une affaire de dopage, il n'y a jamais eu un quelconque médicament pris, c'est de la négligence.»

Sous le feu des projecteurs après sa médaille d'or olympique de Rio, et son couple avec Estelle Mossely, également championne olympique, Yoka craint que son image soit quelque peu écornée. «Le fait que l'on puisse m'associer à du dopage, ça fait mal. Je me suis toujours fait contrôler et que l'on puisse faire l'amalgame entre un no show et du dopage ça fait mal.»

Sur une suspension de deux ans : «Ce serait très dur»

Mais la menace est bien réelle, et le boxeur en est conscient. Une suspension de deux ans pourrait interrompre brutalement son ascension. «Ce serait très dur. J'ai tout misé sur ma carrière. Je suis parti aux Etats-Unis. Je sens que je peux faire quelque chose de grand dans mon sport et ça serait un coup d'arrêt.»

Dans ce tourbillon médiatique, le combat du champion olympique de Rio, face à son compatriote Cyril Léonet, passe un peu au second plan. «Il faut que je fasse un bon combat le 7 avril contre Cyril Léonet qui est un très bon boxeur. Il a été 5 fois champion de France, c'est un très bel adversaire pour un quatrième combat pro. Je pense que c'est mon adversaire le plus difficile jusqu'à maintenant, il faut que je franchisse cette étape pour aller plus haut.»

Ce que j'adore c'est quand même les commentaires des articles de l'Equipe, les fans de boxe ne sont pas dupes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

l’interview de Cyril Leonet qui va affronter Tony Yoka

Image07032018F.jpg

 

Vainqueur aux points, à l’unanimité des juges, d’Alban Galonnier (4 v, 1 n, 11 d), le 2 mars, à Monaco, à l’issue d’un combat aux allures de répétition générale, l’ancien champion de France des lourds (13 v, 3 n, 9 d) défiera Tony Yoka (3 v), le 7 avril prochain, à Paris, au Palais des Sports. Il s’en explique.

« Ce combat de rentrée vous a-t-il rassuré ?

- Oui, on peut dire ça même si je n’étais pas non plus inquiet. Cela a effectivement été un bon combat de rentrée qui m’a permis de savoir où j’en suis. Tout n’a pas été parfait mais ce n’était pas trop mal. Il y a eu de bonnes choses, notamment sur le plan technique. J’ai été plus à l’aise et je me suis efforcé de travailler en déplacement mais également en rapidité. J’ai aussi fait quelques esquives même si j’avais un peu les mains basses à certains moments à cause d’un excès de confiance. Cependant, il reste du travail, en particulier au niveau foncier et pour perdre un peu de poids. Et puis j’aurais dû faire preuve d’un peu plus de précision et d’agressivité. Ceci dit, cela fait toujours du bien de retrouver des sensations.

Pourquoi avez-vous accepté de rencontrer Tony Yoka, le 7 avril prochain ?

 Parce que c’est une fierté de boxer un champion olympique. Et puis, il y a un an, j’avais émis le souhait de l’affronter. Je serai dans la peau de celui qui n’a rien à perdre et tout à gagner. Je veux montrer que même si lui et moi n’avons pas les mêmes moyens, je peux arriver à faire quelque chose et que j’ai mes chances.

Justement, en avez-vous quand on sait que, par ailleurs, vous avez un travail harassant dans le bâtiment ?

Oui, je le pense. Cela fait plus d’un mois que j’ai arrêté de travailler sur les chantiers. J’ai la chance d’avoir des partenaires qui m’ont fait confiance. Ils vont me permettre de rester à Limoges et de faire venir des sparring-partners sans avoir me déplacer.

- Comment allez-vous vous y prendre sur le plan technico-tactique ?

 On verra sur place. Je vais me préparer pour être en mesure de m’adapter à tous les scénarios possibles. Je ne sais pas comment lui va boxer. Je ne sais pas s’il va vouloir que je fasse le combat, avancer sur moi, m’attendre et me contrer ou me travailler avec son bras avant pour ensuite donner sa droite.

 Nourrissez-vous une certaine appréhension ?

 Honnêtement, pas du tout. Il y a plutôt une sorte de plaisir. Encore une fois, je suis content de boxer un champion olympique, a fortiori français. Pour l’instant, je pense à bien me préparer. Mais je suis conscient que dans les jours qui vont précéder, la pression va monter car ce combat est très médiatisé. Toujours est-il que je vais pouvoir me tester et savoir réellement ce que je vaux face à un adversaire de deux mètres.

 Soit un peu le même profil que Newfel Ouatah que vous avez affronté à trois reprises. Cette expérience va-t-elle vous servir ?

Oui même si c’était à une période où je n’étais pas aussi professionnel qu’aujourd’hui. Le fait d’avoir mis les gants contre Filip Hrgovic et, pendant une semaine, avec Tony Yoka, qui m’avait appelé pour préparer son combat contre Travis Clark, va aussi me servir. J’apprends vite et je retiens vite les choses.

Est-ce le fait d’avoir été le sparring-partner de Tony Yoka qui vous a incité à le défier ?

 Non, pas du tout car j’avais dit avant, lorsque j’étais encore champion de France, que j’aimerais le boxer. Finalement, cela s’est fait au début du mois de février. Par ailleurs, je tiens à dire que sur le plan humain, cela s’était très bien passé. Il avait été très gentil. Lui et son entourage m’avaient très bien accueilli et montré beaucoup de respect. Mais même si je n’avais pas fait de sparring avec lui, j’aurais quand même accepté de l’affronter.

Et dire que vous avez failli arrêter la boxe près votre défaite aux points, en championnat de France, devant Raphaël Tronché, le 11 novembre dernier, au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines…

Oui, enfin, disons que je me suis remis en question. J’étais blessé au pied et au dos durant ma préparation et cela avait été très compliqué. Surtout, j’étais en colère contre moi car j’estime que je n’avais pas fait ce qu’il fallait sur le ring. Je me suis posé la question de savoir si j’avais toujours envie. Ce qui est le cas. Dès lors, je me suis dit que si je faisais les choses, je les faisais à fond.

 Continuerez-vous quel que soit votre résultat contre Tony Yoka ?

 Oui, je pense. Je voudrais affronter de nouveau Raphaël Tronché. Mais, si je n’ai pas l’occasion de refaire un championnat de France, j’aimerais bien aller voir au-dessus ce qu’il se passe, par exemple, en disputant un championnat de l’Union européenne ».

-source fédération française de boxe

son avis sur Tony Yoka qui n'a pas respecté les procédures de contrôles  anti dopage

« Honnêtement, j’ai pas eu trop de réaction en apprenant la nouvelle, il aurait dû se présenter aux contrôles, c’est sûr. Maintenant, je ne veux pas polémiquer. C’est un garçon intelligent, bien entouré, il sait qu’une carrière n’est pas un long fleuve tranquille J’ai fait 8 championnats de France, j’ai demandé des contrôles pour moi et mes adversaires, ça n’a jamais été fait. Après mon combat contre Raphaël Tronché en novembre dernier, il n’y a pas eu de contrôle. C’est dommage pour la boxe française, ce n’est pas normal. »

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tony-Yoka-Coq-Sportif.jpg

 

Avant son quatrième combat professionnel samedi soir à Paris, le champion olympique de boxe nous a accordé un entretien exclusif pour s’exprimer sur les affaires qui le touchent depuis quelques semaines.

Avant d’affronter samedi soir en direct sur Canal+ le Français Cyril Léonet pour son quatrième combat professionnel au Dôme de Paris-Palais des Sports, Tony Yoka s’explique. Suspendu un an avec sursis début mars pour des infractions à la réglementation antidopage en ayant raté trois contrôles, le champion olympique des poids lourds est aussi victime d’un chantage à l’adultère. Il attend une sanction dans la première affaire, mais affirme que c’est d’abord un mauvais moment à passer qui ne remet pas en cause la suite de sa carrière.

Comment pouvez-vous justifier ces trois contrôles antidopage ratés ?

TONY YOKA. Ce qu’il faut bien expliquer, c’est que je n’ai pas raté trois rendez-vous chez le médecin parce que je n’avais pas envie d’y aller. Ce n’est pas une affaire de dopage non plus. Les no-show sont arrivés après les JO dans une période festive pendant laquelle je ne me suis pas entraîné pendant sept mois (NDLR : le premier no-show intervient en fait en juillet 2016 alors qu’il est en stage dans le Colorado avec l’équipe de France, le deuxième en septembre 2016 et le dernier en mars 2017) .

Est-ce une excuse ?

Ma femme (Estelle Mossely, championne olympique à Rio) et Souleymane (Cissokho, médaillé de bronze) ont été retirés de la liste des personnes suivies à ce moment-là. Je pensais que je l’étais aussi. On a fait plein d’autres choses à part du sport pendant cette période et je n’y ai pas pensé. C’est de la négligence, je le reconnais.

Saviez-vous que vous aviez raté les premiers contrôles et qu’il fallait faire attention ?

Personne ne m’a jamais dit : « On est passés hier, vous n’étiez pas là. » J’ai su pour ces trois no-show juste avant mon dernier combat en décembre.

A qui la faute ?

Je ne peux m’en vouloir qu’à moi-même. J’ai commis une faute professionnelle. Ma vie a changé du tout au tout après les JO et je n’ai pas tout calculé, notamment ma localisation pour ces contrôles.

Aviez-vous quelque chose à cacher pour les rater ?

Bien sûr que non ! Je ne m’entraînais pas à ce moment-là, donc que vouliez-vous que je cache ? Ce qu’on ne dit pas non plus, c’est que j’ai été contrôlé un nombre incalculable de fois dans ma vie. J’entends dire : « S’il était cycliste, il serait déjà suspendu. » Mais je n’ai rien pris du tout, aucun médicament ! J’ai juste mal rempli mon dossier de localisation.

Vous voir associé au mot dopage, ça vous blesse ?

Quand on met en première page : « Tony Yoka suspendu un an avec sursis pour dopage », les gens ne cherchent pas plus loin. Ils ne regardent pas « sursis » ou « no-show », ils voient « dopage ». Ça m’a touché et blessé car on m’a accablé pour rien. C’est ça le plus dur, alors que je me suis toujours battu pour un sport clean. C’est dur aussi pour mes parents. Ça leur fait mal car ils savent la vérité et que je n’ai jamais triché.

Vous attendez-vous à être sanctionné ?

Forcément, il y aura sanction. On m’a déjà mis un an avec sursis. Je ne sais pas ce qu’on va dire le jour de l’audience. J’espère une sanction pas trop dure pour moi et ma carrière. Je ne veux rien me mettre dans la tête pour ne pas être déçu. J’en assumerai les conséquences. J’ai juste envie de savoir pour passer à autre chose.

Vous risquez deux ans de suspension : vous l’imaginez ?

Les gens qui sont dopés prennent deux ans. Moi, je ne l’ai jamais été. Je ne vais quand même pas prendre deux ans… Je préfère ne même pas y penser.

En cas de lourde sanction, avez-vous envisagé aller boxer à l’étranger ?

Pour l’instant, j’attends et on avisera quand je recevrai la convocation. J’ai toujours dit que je voulais boxer en France et que je voulais gagner le titre de champion du monde en France pour mon pays.

Cette sanction mettra-t-elle votre carrière en péril ?

Pas plus qu’une blessure : si demain, je me fais les croisés du genou, je serai absent de longs mois aussi. Il peut se passer plein de choses dans une carrière. Il me reste dix ans à faire et je ferai avec tout ce qui arrivera d’ici là.

Vous êtes impliqué dans une autre affaire, une histoire de chantage…

Il y a du vrai et du faux partout. Je n’ai pas forcément envie de m’exprimer sur cette affaire. Il en résulte une polémique qui pour moi n’a pas lieu d’être. J’ai le soutien de ma femme, de ma famille, mes coachs et c’est tout ce qui m’importe. A partir du moment où eux me soutiennent, le reste n’est guère important.

Comment réagissent vos partenaires commerciaux ?

Ils me soutiennent et c’est important pour moi. Je viens se signer avec un nouveau partenaire (NDLR : le Coq sportif). On a signé au moment où sont sortis les no-show. Ceci ne l’a pas fait reculer et nous sommes partis pour un gros projet.

Votre plan de carrière est-il justement remis en cause ?

Non. On ne va pas s’arrêter pour si peu. Mes objectifs sont les mêmes. C’est d’autant plus le cas que sportivement, tout va bien. J’ai fait une bonne préparation pour le combat. J’ai mis dernièrement les gants en sparring-partner avec Joseph Parker à Las Vegas (NDLR : l’adversaire d’Anthony Joshua samedi dernier pour le Championnat du monde). Ça m’a motivé encore plus en me montrant que j’étais sur la bonne voie.

Il paraît que vous envisagez de disputer les Jeux olympiques à Paris en 2024 ?

C’est un super projet. Les pros peuvent disputer les JO depuis 2016. J’aimerais bien y participer surtout si je peux avoir mes frères et ma sœur dans l’équipe de France comme ils le sont aujourd’hui. C’est un objectif de les vivre en famille. Si tout se passe bien, j’aimerais revenir à Paris pour les Jeux. Et aucun boxeur n’a été deux fois champion olympique. Ce serait une belle histoire.

Quelle image pensez-vous renvoyer ?

On a critiqué mes premiers combats. Mais le temps fera que l’opinion évoluera sur la question, je n’ai pas de souci là-dessus. J’ai un projet et je m’y tiens en demandant encore une fois du temps. J’ai besoin de monter petit à petit dans le ranking mondial. On a toujours dit qu’on partait sur un projet de 4 ans, pas sur trois combats. J’ai envie d’aller très haut, ça me démange. J’ai besoin de challenges. Je progresse vite mais laissez-moi le temps d’y arriver.

Allez-vous faire payer samedi soir à Cyril Léonet toute la frustration que vous pouvez accumuler depuis un mois ?

J’ai envie de faire un bon combat, montrer ce que je sais faire. Je sors de trois mois de préparation loin de tout, de mon fils. J’ai hâte d’y être. Cyril est l’adversaire le plus dur que j’ai affronté jusque-là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Verdict le 20 juin.

Citation

 

No-show : Tony Yoka s'expliquera le 20 juin devant l'AFLD

Tony Yoka, suspendu un an avec sursis pour trois "no-show", devra finalement s'expliquer le 20 juin devant l'agence française de lutte contre le dopage.

Suspendu un an avec sursis, depuis le 12 décembre, par la Fédération française de boxe pour trois défauts de localisation lors de contrôles anti-dopage, Tony Yoka va devoir s'expliquer devant l'AFLD (agence française de lutte contre le dopage). Selon nos informations, l'agence, qui s'est formellement saisie de son cas puisque le sursis n'existe pas dans les règlements disciplinaires, a finalement fixé au 20 juin la convocation du champion olympique.

Au départ, elle prévoyait de l'entendre le 7 juin, mais le camp de Yoka a sollicité un report. C'est donc la date du 20 juin qui a été retenue, soit trois jours avant un possible combat de Yoka, qui souhaite monter sur le ring le 23 juin. Un championnat de France était envisagé, mais le tenant du titre, Raphaël Tronché, ne souhaite pas combattre à cette date. Au vu des règlements en vigueur, Yoka risque entre un et deux ans de suspension.

 

Source: https://www.lequipe.fr/Boxe/Actualites/No-show-tony-yoka-s-expliquera-le-20-juin-devant-l-afld/895415

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 18/03/2018 à 12:04, Khagan a dit :

Par exemple joshua a eu exactement le mème traitement aux RU et pourtant le public anglais l'a toujours soutenue parce qu'ils aiment les showmans ( un mec comme naseem hamed aurait été ultra critiqué chez nous ) , mème quand joshua à volé sa médaille olympique , tous les anglais étaient content et s'en foutaient de la controverse tant que joshua etait vainqueur légalement .

 

Joshua n a pas eu vraiment le même traitement car il boxait en under card, alors que Yoka était mis en main event.

Du coup, toute la lumière est sur le Français, alors que joshua pouvait faire son petit bonhomme de chemin en tabassant jordy  le taxi et paolo le pizzaiolo, tout comme Wilder. Sauf que Wilder a pris d'avantage son temps.

L'Américain prenait à son 14e combat un adversaire avec un record négatif de 11/38 puis un autre à 6/6 à son 16e combat. pour Autant, les "fans" Français les montrent en exemple.

Canal n'aurait pas du le mettre trop en avant et survendre ses combats, mais en même temps, la chaine cryptée lui a offert un pont d'or, donc il faut bien qu elle récupère son investissement.

Cela aurait été plus facile pour Yoka, si comme pour Joshua il avait pu évoluer plus discrètement dans un pays ou il y a déjà une brouette de champion du monde et de boxeurs de haut niveaux. Du coup, le public Français voudrait le voir prendre des  cadors tout de suite. Aucun membre de l'équipe olympique de Rio n'est champion de France pour l instant ( Beauderlique peut être ce week-end )  alors qu il vient de disposer d un ancien champion à son 4e combat et défier le tenant du titre pour le 5e. Et je rappelle qu il avait pris un boxeur classé 99e lors de son 2e combat....

la France n a aucun champion régulier, alors forcement ils suscite beaucoup d'espoir,surtout qu aucun tricolore n a réussi à décrocher le plus prestigieux des titres... Une ceinture chez les lours. Du coup, l attente plus les déclarations immodestes de yoka plus le petit ali shuffle en prime ont plus qu'agacé les amateurs du noble art.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 48 minutes, STAROS a dit :

L'Américain prenait à son 14e combat un adversaire avec un record négatif de 11/38 puis un autre à 6/6 à son 16e combat. pour Autant, les "fans" Français les montrent en exemple.

 

Par rapport  à quoi ?

Après pour le reste oui , de toute façon c'etait la mauvaise stratégie sachant les attentes du publics ( surtout français) , l'attitude de tony qui se la jouer à l'américaine ; de toute façon jamais un sportif en france n'a reussi avec se genre de promo . 

Pour autant sa dernière sortie etait bonne , un combat contre tronchet lui ferait deja monter des étapes que joshua et wilder n'ont pas fait au mème moment de leur carrière . 

Share this post


Link to post
Share on other sites

quand on voit la vague de popularité pour Laure Manaudo en natation, Laura Flessel en escrime, Douillet et Riner en judo, alors que ceux sont des sport non mediatique, on imagine non pas une vague de popularité mais un tsunami pour un médaillé d'or en boxe qui plus est en poids lourd, sport ultra médiatique au salaire mirobolant tel Floyd Maywether... or il n'en est rien... le calme plat, une mer calme pas la moindre vague hormis celles des scandales... le mec a zero popularité, a lui seul la faute et son staff de management... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 17 heures, Khagan a dit :

Par rapport  à quoi ?

 

Lorsque je regarde les forums des réseaux sociaux ou celui de l'équipe, 80 à 90 des intervenants te disent que yoka n a pas le niveau d'un Joshua ou d un Wilder et qu il prend des adversaires faciles... forcement, il n a pas leurs niveaux, il n a que 4 combats...

Joshua et surtout Wilder comme, quasiment tous les grands  espoirs  ont suivi hormis Lomachenko ont suivi cette même voie qui consiste à prendre des adversaires de faibles valeur afin de progresser, prendre de l assurance, de la résistance et de l expérience avant de prendre des challenges sportifs un peu plus conséquent.

limite, ce public de footix de la boxe souhaiterait que comme ishii , l ancien champion olympique de judo qui a pris du tres gros tres vite ce qui a bousillé sa carrière, prenne de bon boxeur, limite classé. ca ne marche pas comme cela, tu ne passes pas de la boxe olympique à la boxe pro en un claquement de doigts même si tu es doué.

Autant, je peux comprendre que l on lui reproche son côté grande gueule et m as tu vu, autant, je trouve que cela n'a pas de sens de lui reprocher la qualité de ses premiers adversaires alors que l on ne reproche pas celle de ses ex camarades de l 'équipe de France qui ne font pas mieux au final comme tous les prospects.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 Deontay Wilder contre  Dan Sheenan ( c'est le  14 eme combat pro de Wilder )

Dan Sheenan  qui viens du Massachusetts  a un palmarès de  12 victoires pour 39 défaites  ; je dis chapeau le mec il a pas lâcher la boxe malgré  toutes ses défaites .  il pourra dire a ses enfants qu'il a tenu  2 min contre la légende Deontay Wilder .

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/04/2018 à 14:41, STAROS a dit :

Lorsque je regarde les forums des réseaux sociaux ou celui de l'équipe, 80 à 90 des intervenants te disent que yoka n a pas le niveau d'un Joshua ou d un Wilder et qu il prend des adversaires faciles... forcement, il n a pas leurs niveaux, il n a que 4 combats...

Joshua et surtout Wilder comme, quasiment tous les grands  espoirs  ont suivi hormis Lomachenko ont suivi cette même voie qui consiste à prendre des adversaires de faibles valeur afin de progresser, prendre de l assurance, de la résistance et de l expérience avant de prendre des challenges sportifs un peu plus conséquent.

limite, ce public de footix de la boxe souhaiterait que comme ishii , l ancien champion olympique de judo qui a pris du tres gros tres vite ce qui a bousillé sa carrière, prenne de bon boxeur, limite classé. ca ne marche pas comme cela, tu ne passes pas de la boxe olympique à la boxe pro en un claquement de doigts même si tu es doué.

Autant, je peux comprendre que l on lui reproche son côté grande gueule et m as tu vu, autant, je trouve que cela n'a pas de sens de lui reprocher la qualité de ses premiers adversaires alors que l on ne reproche pas celle de ses ex camarades de l 'équipe de France qui ne font pas mieux au final comme tous les prospects.

 je comprends , je suis parfaitement d'accord avec toi sur ce point , yoka doit construire sa carrière intelligemment , comme tous les boxeurs pros au final . 

De plus après il y'a une gros starification , notamment de joshua alors que sincéremment ce n'est pas un boxeur exceptionnel ,il est très standard sur tout ( sauf peut ètre le physique d'action man ) mais WK lui était largement surpérieur ;  quand tony aura prit de l'experience techniquement je suis presque sur qu'il lui sera aussi supérieur . Quand à wilder bon ... techniquement c'est deguelasse à voir mais bon lui s'en fout visiblement comme il a l'arme magique que très peu de boxeur ont : un vrai punch . 

D'ailleur j'ai lu qu'en cas de leur victoire pour la final du tournois des lourds legers ; Murat Gassiev et Oleksander Ucyk passeront en poids lourds . Si c'est le cas , la catégorie va revivre 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/04/2018 à 17:55, pele-landi-jons75 a dit :

 Deontay Wilder contre  Dan Sheenan ( c'est le  14 eme combat pro de Wilder )

Dan Sheenan  qui viens du Massachusetts  a un palmarès de  12 victoires pour 39 défaites  ; je dis chapeau le mec il a pas lâcher la boxe malgré  toutes ses défaites .  il pourra dire a ses enfants qu'il a tenu  2 min contre la légende Deontay Wilder .

 

je pense qu il faudrait montrer ce combat à tous les footix de la boxe qui se plaignent des 1er adversaires de yoka et qui montre  Wilder en exemple...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et la sentence a été rendue: Un an de suspension ferme pour Tony Yoka deux semaines après avoir remporté un cinquième combat arrangé et lustré pour sa carrière.

Citation

Tony Yoka suspendu un an ferme pour infractions aux règles antidopage

Publié le jeudi 5 juillet 2018 à 16:58 | Mis à jour le 05/07/2018 à 17:13

Le champion olympique français Tony Yoka a écopé d'un an ferme de suspension pour infractions aux règles antidopage, a annoncé son avocat à l'AFP.

Tony Yoka a été suspendu un an ferme pour ses infractions aux règles antidopage, une peine qu'il va contester devant le Conseil d'État, a indiqué son avocat, Me Arnaud Péricard, à l'AFP. Selon ce dernier, l'Agence française de lutte contre le dopage «sanctionne sévèrement ce qu'elle reconnait elle-même n'être qu'une négligence administrative». Le boxeur français, qui avait été sacré champion olympique à Rio, avait manqué à trois reprises, en moins d'un an, ses obligations de localisation pour des contrôles inopinés.

«Je ne peux m'en vouloir qu'à moi-même, avait-il déclaré en avril au Parisien. J'ai commis une faute professionnelle. Ma vie a changé du tout au tout après les JO et je n'ai pas tout calculé, notamment ma localisation pour ces contrôles (...) Je n'ai rien pris du tout, aucun médicament ! J'ai juste mal rempli mon dossier de localisation. Ça m'a touché et blessé car on m'a accablé pour rien. C'est ça le plus dur, alors que je me suis toujours battu pour un sport clean.»

La Conquête entre parenthèses

Initialement, Yoka avait écopé de douze mois avec sursis devant la Fédération française de boxe, mais l'AFLD avait choisi de se saisir du dossier. Selon le code de l'instance, une telle infraction est passible d'un ou deux ans de suspension ferme «en fonction du degré de la faute du sportif».

L'avocat, évoquant «les remords» et la «bonne foi» de Yoka, estime que cette décision «oublie deux principes fondamentaux du droit français, la non automaticité des sanctions et le respect du principe de proportionnalité». En attendant, cette suspension met un coup d'arrêt à «la Conquête», un plan qui était destiné, via un juteux contrat avec Canal+, à le mener vers le titre de champion des lourds chez les professionnels. 

Source: https://www.lequipe.fr/Boxe/Actualites/Tony-yoka-suspendu-un-an-ferme-pour-infractions-aux-regles-antidopage/919484

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette sanction l'empêchera juste de combattre sur le sol Français?

Si oui, c'est au final une bonne chose pour lui: il trouvera des combats aux USA (vs Travis Fulton 😛 ), il sera payé plus, pourra faire fructifier son coté "grande gueule" qui fait rêver au Pays de l'Oncle Sam, et si il gagne, pourra se produire dans des grosses réunions et sera vu plus rapidement comme un challenger crédible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui enfin seule la France le connait. Je ne vois pas Canal lui donner une grosse bourse pour de petits combats aux US. Après 5 combats en pro, il devra partir de très bas à l'étranger.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tant que Champion Olympique chez les lourds, ça ne lui donne pas une certaine notoriété aux US? (avec la culture Boxe qu'ils ont là-bas).

Du moins, sans lui ouvrir les portes de grands galas, ça ne serait pas suffisant pour permettre à une grosse écurie de l'accepter dans ses rangs?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/07/2018 à 19:23, JoDrago a dit :

En tant que Champion Olympique chez les lourds, ça ne lui donne pas une certaine notoriété aux US? (avec la culture Boxe qu'ils ont là-bas).

Du moins, sans lui ouvrir les portes de grands galas, ça ne serait pas suffisant pour permettre à une grosse écurie de l'accepter dans ses rangs?

Oui , il sera pas tète d'affiche mais un mec qui a une médaille d'or olympique et un palmarès positif cela pourra attirer des promoteurs , christophe tiozzo avait eu une très bonne carrière us avec un palmarès amateur beaucoup moins large .  Avec vraiment du sérieux dans la prépa , le coaching et le management , il peut aller loin  .

Après faut pas qu'il attende un an avant de combattre , de toute façon son avenir  n'est pas en France , appart contre tronché , le reste le pays et la fédé n'ont pas de quoi construire sa carrière correctement = il n'est pas aimé du publique et la boxe n'est pas assez professionnel chez nous pour lui trouvé une adversité qui évolue correctement au fil des rencontres . 

A la limite en Angleterre mais bon je pense que les us sont une meilleur option . De toute façon , le public français l'aimera et le soutiendra malgré son arrogance , que quand il sera champion ou dans le top 5 , c'est assez classique . 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Si on regarde sur le papier  il ya  2 boxeurs " français " au dessus de lui actuellement chez les poids lourds

Le franco Camerounais Carlos Takam  qui a posé des soucis a Joshua  et Johann Duhaupas qui avait fait un beau combat contre de Wilder , c'est dommage Yoka  devait rencontrer un des deux des cette année,  c'etait prevu par canal + mais avec sa suspension c'est compliqué , meme le manager de Joshua il a dit il a interet a etre clean s'il veut combattre un jour mon champion , cette affaite de dopage va le suivre toute sa carriere .

 

Après niveau popularité meme  s'il est critiqué par beaucoup de gens ,   il attire quand meme  du monde  600 000 spectateurs devant leur canal + a son dernier combat c'est enorme sachant qu'il affronte des mecs banal en 6 rounds , des qu'il fait une connerie  tout les journaux en parlent , meme sur ikusa :)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now



  • Popular Now

© IKUSA 2003 - 2020 tous droits réservés

×