Jump to content
Sign in to follow this  
pele-landi-jons75

Raphael Tonché champion de france poids lourds "Yoka, il fait du trash-talking à l'américaine mais veut payer ses adversaires à la roumaine"

Recommended Posts

oui je trouve son discours très intelligent,il a des arguments qui me semblent justes. 

Pour Yoka, n'est pas Conor mc gregouille qui veut... faudrait dégonfler un peu le boulard ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Pour rappel en fait , Yoka voulait boxer tronché en juin dernier et Tronché a refusé comme c'etait le ramadan .

Tronché est un type qui a l'air sincère et sympathique , mais il a rien compris au monde professionnel de la boxe . Il faut ètre honnete  le championnat de france poids lourds ne vaut pas grand chose aux yeux des promoteurs et du business boxing  , il n y'a qu'a voir comment duhaupas et takam ont été maintes fois pris pour des jobbers de star ou star montante .

De plus tronché lui mème , on peut lui renvoyer la balle en disant qu'il n'a battu "personne " , du moins pas plus que yoka vu que  le seul adversaire de calibre national qu'il a eu c'est leonnet ( aussi le dernier adversaire de yoka ) , donc forcement il n'est pas bankable  .

Deja franchement je me demande d'ou il va sortir cette somme , mais admettons qu'il le fait , les gens viendront pour yoka pas pour lui ; c'est con et c'est cruel mais le monde pro marche comme cela , si tu n'as pas la ceinture d'une des 4 grosse fédés , la question est tjrs si tu es bankable ou pas , pour ça soit il faut un gros promoteur qui travail ton image ou il faut convaincre sur le ring , mais raphael boxe à peine une fois ou deux par an donc pour le moment il n'est pas intéressant , tu vois l'activité des professionnels comme lui en angleterre deja c'est autre chose . 

Au final raphael va y perdre dans l'histoire , je crains qu'il finisse à 35 ans à boxer des jobbers comme la semaine dernière et en étant amer parce qu'on ne lui donne pas sa chance .  Duhaupas l'a compris que quand tu as une capacité d'action limité , il faut prendre des risques pour convaincre sur le ring , comme il 'a fait en prenant wilder , helenius , miller ou povet , parfois dans des conditions assez hard . 

Si raphael est si sur de lui , il devrait accepter le combat à paris et si il sèche yoka , il pourra deja mieux se vendre au niveau européen ; champion de france et qui a descendu le dernier champion olympique . 

Manager et promoteur c'est vrai boulot , avec des calculs très importans et des plans sur le long termes , à ma connaissance à haut niveau appart DHL et Flyod , personne n'est arrivé à jouer avec les deux casquettes 

Un autre boxeur qui etait dans la mème situation que Tronché et qui a perdu beaucoup de temps = Artur Beterbiev , ce mecs est un animal sur le ring avec des poings en aciers ,  heureusement  il vient d'ètre champion du monde , mais au final il a perdu presque 4 ans sur les mèmes histoires à négocier des bourses et refuser des combats estimant qu'on ne le respecte pas , mais sans compendre visiblement qu'il n'etait pas bankable aux usa , et que personne ne voulait debourser pour lui , finalement il a revu ces demandes , il a obtenu son combat pour le titre et maintenant qu'il est champion , il peut voir les choses autrement et exiger ces bourses . 

Quand à Yoka , j'avais ce que j'en pensais sur un autre tred , c'est un garçon qui a du potentiel , probablement le meilleur qu'on est eu en lourd  mais qui est mal entouré, il a une équipe de coms catastrophique qui ne font que l'enfoncer aux yeux du public français . Mais de toute façon , je pense que si il prend effectivement duhaupas , soit il perds et là il est parti pour ramer quelques années , soit il gagne et il passera au level européen .

Bref avec tout ce cirque , l'avenir de la boxe française c'est Arsen Goulamarian :)

Edited by Khagan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'il boxe Tronche, qui n'est pas un faire valoir et qu'il boxe Takam ensuite !

Après il pourra parler, pour l'instant il a boxe des portiers de boîtes de nuit ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Khagan a dit :

Pour rappel en fait , Yoka voulait boxer tronché en juin dernier et Tronché a refusé comme c'etait le ramadan .

Tronché est un type qui a l'air sincère et sympathique , mais il a rien compris au monde professionnel de la boxe . Il faut ètre honnete  le championnat de france poids lourds ne vaut pas grand chose aux yeux des promoteurs et du business boxing  , il n y'a qu'a voir comment duhaupas et takam ont été maintes fois pris pour des jobbers de star ou star montante .

De plus tronché lui mème , on peut lui renvoyer la balle en disant qu'il n'a battu "personne " , du moins pas plus que yoka vu que  le seul adversaire de calibre national qu'il a eu c'est leonnet ( aussi le dernier adversaire de yoka ) , donc forcement il n'est pas bankable  .

Deja franchement je me demande d'ou il va sortir cette somme , mais admettons qu'il le fait , les gens viendront pour yoka pas pour lui ; c'est con et c'est cruel mais le monde pro marche comme cela , si tu n'as pas la ceinture d'une des 4 grosse fédés , la question est tjrs si tu es bankable ou pas , pour ça soit il faut un gros promoteur qui travail ton image ou il faut convaincre sur le ring , mais raphael boxe à peine une fois ou deux par an donc pour le moment il n'est pas intéressant , tu vois l'activité des professionnels comme lui en angleterre deja c'est autre chose . 

Au final raphael va y perdre dans l'histoire , je crains qu'il finisse à 35 ans à boxer des jobbers comme la semaine dernière et en étant amer parce qu'on ne lui donne pas sa chance .  Duhaupas l'a compris que quand tu as une capacité d'action limité , il faut prendre des risques pour convaincre sur le ring , comme il 'a fait en prenant wilder , helenius , miller ou povet , parfois dans des conditions assez hard . 

Si raphael est si sur de lui , il devrait accepter le combat à paris et si il sèche yoka , il pourra deja mieux se vendre au niveau européen ; champion de france et qui a descendu le dernier champion olympique . 

Manager et promoteur c'est vrai boulot , avec des calculs très importans et des plans sur le long termes , à ma connaissance à haut niveau appart DHL et Flyod , personne n'est arrivé à jouer avec les deux casquettes 

Un autre boxeur qui etait dans la mème situation que Tronché et qui a perdu beaucoup de temps = Artur Beterbiev , ce mecs est un animal sur le ring avec des poings en aciers ,  heureusement  il vient d'ètre champion du monde , mais au final il a perdu presque 4 ans sur les mèmes histoires à négocier des bourses et refuser des combats estimant qu'on ne le respecte pas , mais sans compendre visiblement qu'il n'etait pas bankable aux usa , et que personne ne voulait debourser pour lui , finalement il a revu ces demandes , il a obtenu son combat pour le titre et maintenant qu'il est champion , il peut voir les choses autrement et exiger ces bourses . 

Quand à Yoka , j'avais ce que j'en pensais sur un autre tred , c'est un garçon qui a du potentiel , probablement le meilleur qu'on est eu en lourd  mais qui est mal entouré, il a une équipe de coms catastrophique qui ne font que l'enfoncer aux yeux du public français . Mais de toute façon , je pense que si il prend effectivement duhaupas , soit il perds et là il est parti pour ramer quelques années , soit il gagne et il passera au level européen .

Bref avec tout ce cirque , l'avenir de la boxe française c'est Arsen Goulamarian :)

Le manager de Yoka c'est Jérôme Abitboul ,  President  de ring star " France" ,mais les vrais propriétaires  sont au USA .Richard Schaefer et Oscar de la Hoya ,   Ring star international  gère des  boxeurs dans le monde entier  ,   ils sont proche de canal +   , Canal + diffusé les combats de oscar de la hoya en exclusivité en France dans les années 90   , ce  manager est aussi connu pour etre le gars qui a payer  la chambre d’hôtel a Yoka a Pigalle avec une femme  qui n’était pas Estelle Mosley ( sa vraie femme  ) , après il ya eu une affaire de chantage si tu nous donnes pas de l'argent on balance tout a ta femme ,  la réceptionniste de l’hôtel a été arrêté avec son beau frère ( un videur de boite de nuit  ) pour tentative de chantage  . C'est le rappeur Booba  qui a présenté Abitboul a Yoka , a cet époque Yoka  fan de rap et de booba avait signé avec  la marque Unkut  dont Booba et Abitboul etaient actionnaire depuis apparemment Booba est en conflits avec  Abitboul , Yoka a rejoint la marque Coq Sportif  ( 1M€ à la signature + près de 250 000€ par combat )   bon après dans la boxe  il ya toujours eu des managers " trouble"  .

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pele-landi-jons75 a dit :

Le manager de Yoka c'est Jérôme Abitboul ,  President  de ring star " France" ,mais les vrais propriétaires  sont au USA .Richard Schaefer et Oscar de la Hoya ,   Ring star international  gère des  boxeurs dans le monde entier  ,   ils sont proche de canal +   , Canal + diffusé les combats de oscar de la hoya en exclusivité en France dans les années 90   , ce  manager est aussi connu pour etre le gars qui a payer  la chambre d’hôtel a Yoka a Pigalle avec une femme  qui n’était pas Estelle Mosley ( sa vraie femme  ) , après il ya eu une affaire de chantage si tu nous donnes pas de l'argent on balance tout a ta femme ,  la réceptionniste de l’hôtel a été arrêté avec son beau frère ( un videur de boite de nuit  ) pour tentative de chantage  . C'est le rappeur Booba  qui a présenté Abitboul a Yoka , a cet époque Yoka  fan de rap et de booba avait signé avec  la marque Unkut  dont Booba et Abitboul etaient actionnaire depuis apparemment Booba est en conflits avec  Abitboul , Yoka a rejoint la marque Coq Sportif  ( 1M€ à la signature + près de 250 000€ par combat )   bon après dans la boxe  il ya toujours eu des managers " trouble"  .

 

 

A ça ... entre les dons king , les panama lewis ou les boxeurs comme liston lamotta ou graziano qui etait directement impliqu" dans la mafia , c'est vrai que c'est un milieu parfois trouble mais bon comme je t'ai dit , manager c'est un métier et les boxeurs qui sont en indé , il faut avoir un gros cv derrière , de mémoire appart dhl flyod et larry holmes qui avait mème tenue tète à don king , il n'y a pas beaucoup de boxeurs qui reussisse , et vue la cadence de combat de raphael et le fait qu'appart zakia et leonnet il a pris que des jobbers sur ces précédents combats , je doute qu'il est un grand succès en continuant ainsi .

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le ‎31‎.‎03‎.‎2019 à 15:10, MrGuimZ a dit :

Qu'il boxe Tronche, qui n'est pas un faire valoir et qu'il boxe Takam ensuite !

Après il pourra parler, pour l'instant il a boxe des portiers de boîtes de nuit ! 

C'est marrant de voir partout que Yoka ne boxe que des videurs etc etc

Déjà la plupart des boxeurs bossent à coté. Anaclet WAMBA était lui même videur jusqu'à ce qu'il décroche son titre de champion du monde, et je ne crois pas qu'il était un faire valoir.

Sinon, pour ce qui est de la valeur réelle des adversaires de YOKA, j'enjoins les plus sceptiques à consulter le site de référence boxerec...Ce classement vaut ce qu'ils vaut, mais à défaut de mieux, on fait  avec et il est respecté.

Sur ses 5 adversaires, 2 sont actuellement classés dans le top 100 ( le 2e qui était 99e lorsqu'il a affronté Yoka et qui a distribué quelques jolis parpaings au jeune pro et le dernier ALLEN qui était top 40, il y a 1 mois encore )...

Lorsque je regarde TRONCHE, je ne vois personne au delà de la 150e place environ. 

Tout le monde montre WILDER en exemple à juste titre, mais au bout de 2 ans de professionnalisme, il à son 14e combat  prenait un adversaire au palmares négatif ( 11-38 ). Si YOKA  faisait cela, il se ferait lyncher.

Daniel DUBOIS, celui qui est annoncé comme le prochain JOSHUA ne faire guère mieux. Il continue à affronter des adversaires à sa main, mais progresse à son rythme, et pourtant il est montré en exemple.

TRONCHE est un bon boxeur, mais s'il n'y avait pas YOKA dans sa catégorie pas grand monde ne s'intéresserait à son sort. Il est peut être champion de France, mais il n'est pas Bankable. Qui parmi vous serait capable de me citer 2 champions de France, non issu de la team solide ?

Après, il a raison de défendre ses intérêts, mais il n'est pas en position de force. Il n'y a pas de raison, qu'il ne soit pas le seul à se gaver...

Après, il a raison sur un point, je trouve YOKA assez discourtois lorsqu'il parle de DUHAUPAS  et de lui. En tout cas, ce remue ménage peut faire naitre une petite rivalité qui pourrait donner lieu à un joli affrontement, pour un titre continental à moins que les nouvelles règles voulues par ROMERA ne forcent les 2 à se rencontrer pour le titre national. 

 

 

Edited by STAROS

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 16 heures, STAROS a dit :

C'est marrant de voir partout que Yoka ne boxe que des videurs etc etc

Déjà la plupart des boxeurs bossent à coté. Anaclet WAMBA était lui même videur jusqu'à ce qu'il décroche son titre de champion du monde, et je ne crois pas qu'il était un faire valoir.

Sinon, pour ce qui est de la valeur réelle des adversaires de YOKA, j'enjoins les plus sceptiques à consulter le site de référence boxerec...Ce classement vaut ce qu'ils vaut, mais à défaut de mieux, on fait  avec et il est respecté.

Sur ses 5 adversaires, 2 sont actuellement classés dans le top 100 ( le 2e qui était 99e lorsqu'il a affronté Yoka et qui a distribué quelques jolis parpaings au jeune pro et le dernier ALLEN qui était top 40, il y a 1 mois encore )...

Lorsque je regarde TRONCHE, je ne vois personne au delà de la 150e place environ. 

Tout le monde montre WILDER en exemple à juste titre, mais au bout de 2 ans de professionnalisme, il à son 14e combat  prenait un adversaire au palmares négatif ( 11-38 ). Si YOKA  faisait cela, il se ferait lyncher.

Daniel DUBOIS, celui qui est annoncé comme le prochain JOSHUA ne faire guère mieux. Il continue à affronter des adversaires à sa main, mais progresse à son rythme, et pourtant il est montré en exemple.

TRONCHE est un bon boxeur, mais s'il n'y avait pas YOKA dans sa catégorie pas grand monde ne s'intéresserait à son sort. Il est peut être champion de France, mais il n'est pas Bankable. Qui parmi vous serait capable de me citer 2 champions de France, non issu de la team solide ?

Après, il a raison de défendre ses intérêts, mais il n'est pas en position de force. Il n'y a pas de raison, qu'il ne soit pas le seul à se gaver...

Après, il a raison sur un point, je trouve YOKA assez discourtois lorsqu'il parle de DUHAUPAS  et de lui. En tout cas, ce remue ménage peut faire naitre une petite rivalité qui pourrait donner lieu à un joli affrontement, pour un titre continental à moins que les nouvelles règles voulues par ROMERA ne forcent les 2 à se rencontrer pour le titre national. 

 

 

D'accord avec toi sur tout,  leur seul adversaire en commun c est leonnet contre qui tronché a gagné le titre avec une décision assez partagé, alors que yoka l a maîtrisé de bout en bout et conclut avant la limite.

Et puic est Yoka qui est bankable, c est comme ça c est pas la chose la plus juste mais c est le business , et justement tronché devrait en profiter pour accepter le défis, derouillé Yoka s'il s en croit capable et après il sera en position forte pour négocié sa bourse etc... (le week end dernier il a boxe pour 8000 euros donc 50 000 euros c est déjà un bon début). 

J'espère que duhaupas vs yoka se fera et que Johan gagnera, j adore se boxeur, il me rappelle un de mes boxeurs favoris: Tony zale , ou aussi tous ces boxeurs des années 30-50, qui relevaient tout les défis dans les conditions les plus discutable, dure au mal, besogneux et humble. Un grand Monsieur du sport français. 

 

Edited by Khagan

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

TRONCHE ne l'a pas évité pas, l'année passée il avait des raisons religieuses qui le regardent. La femme de DUHAUPAS est enceinte, et la grossesse s'annonce difficile, il préfère s'occuper de sa famille et ne sera pas opérationnel cet été ? YOKA qui a été papa il y a 2 ans pourrait comprendre cela.

S'il n'avait pas fait le con avec ses no-show, YOKA aurait pu rencontrer l'un ou l'autre voir les 2 entre le second semestre 2018 et le 1er 2019, donc il aurait  pu éviter certains propos désobligeant.

Après, que TRONCHE le veuille ou pas, il est un no-name comme tous les champions de FRANCE pour le grand public. Seuls les passionnés de boxe savent à quel point il est véloce et puissant ( il préparateur physique, et est capable de faire un saut périlleux arrière à plus de 100 kg !!! ) et quoiqu'il en dise YOKA a affronté des adversaires plus relevés que les siens...

Il a raison de ne pas se laisser arnaquer, mais il ne peut pas demander la lune... Après il peut faire le pari d'espérer le recroiser plus tard en décrochant avant lui par exemple un titre européen. 

Edited by STAROS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quoiqu'il en soit,  YOKA, c'est le futur de la boxe.  Au mieux, il sera dans le top mondial en 2021...

Mais il est dommage que l'on oublie le présent avec notre champion du monde OUBAALI, nos champions intérimaires en lourd léger , super welter et surtout TAKAM qui va affronter USYK...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 22 heures, STAROS a dit :

C'est marrant de voir partout que Yoka ne boxe que des videurs etc etc

Déjà la plupart des boxeurs bossent à coté. Anaclet WAMBA était lui même videur jusqu'à ce qu'il décroche son titre de champion du monde, et je ne crois pas qu'il était un faire valoir.

N'y vois aucun mépris quand je parle de portiers...

J'ai bossé 10 ans en boite de nuit ;)

Je dis seulement que certains de ces anciens adversaires "resteront" des portiers et ne seront jamais des athlètes de haut niveau comme Yoka l'est depuis plusieurs années.

Et je voudrais vraiment le voir contre Takam!

Edited by MrGuimZ

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais clairement, Yoka propose de la merde à Tronché, car il veut gérer sa carrière sereinement.

Quitte à prendre des risques, il veut le faire contre des gros noms, et pour une grosse bourse.

Il nous fait ni plus ni moins la même chose que Sonnen et McG, il essaie de franchir des marches en ne posant pas le pied dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'interwiew que Tony Yoka avait donné a l'equipe quelque jours avant la reponse de Tronché.

 

293508-large.jpg

 

Le boxeur français Tony Yoka revient sur sa suspension d'un an et sur cette période de longue réflexion. Sa célébrité, ses erreurs, ses coups de gueule, le champion olympique se livre sans concession pour « L'Équipe ».

Voilà plusieurs mois qu'on n'avait pas parlé avec Tony Yoka. Passé professionnel en janvier 2017, le champion olympique des super-lourds aux Jeux Olympiques de Rio, en 2016, a remporté ses cinq premiers combats pros avant d'être suspendu un an - le 5 juillet 2018 - par l'AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) pour « défaut de localisation lors de contrôles ». Le boxeur nous tenait rigueur de la manière dont L'Équipe avait relaté cette affaire. Il s'est dit « meurtri », senti « trahi » et s'est muré dans le silence. On l'avait de nouveau croisé en septembre à Wembley (Londres) après un combat remporté par le Britannique Anthony Joshua face au Russe Alexander Povetkine, puis début février en marge du Championnat de France de Souleymane Cissokho. Silence radio.

 

Ensuite, sous l'impulsion de son promoteur Jérôme Abiteboul, Yoka a accepté l'idée d'une rencontre pour « purger » les différends. Elle a eu lieu mercredi dernier dans un grand hôtel parisien. En arrivant, le boxeur de vingt-six ans nous a d'emblée tendu la main, en signe d'apaisement. Son promoteur s'est effacé pour permettre une conversation d'homme à homme, tendue et sans ambages. L'explication, cash, durera plus d'une heure. Chacun exposera à l'autre ses arguments, tentera de dissiper les malentendus. Sa rancoeur toujours vive, Yoka acceptera finalement le principe d'une interview dans la foulée. Se disant « décidé à avancer ». Aujourd'hui, il s'envole pour San Francisco afin de préparer, au côté de son entraîneur américain, Virgil Hunter, son retour sur les rings prévu pour le 13 juillet.

Tony Yoka remontera sur le ring en juillet

« Considérez-vous votre première année chez les pros comme un échec ?
Avec cinq victoires en cinq combats, je ne vois pas comment on pourrait parler d'échec.

Sur le plan sportif, certes, mais sur le plan de votre image...
Il y a eu des hauts et des bas. Souvent plus de fumée que de feu. Tout m'est arrivé super vite. En partant aux Jeux de Rio, je n'étais personne. Je suis revenu en superstar avec ma femme. On était le couple préféré des Français, on n'avait que des bonnes "vibes" autour de nous. Forcément, par la suite, dès que deux ou trois trucs entachent ton image, certains crient au scandale. C'est comme ça. J'ai fait des erreurs, je les ai assumées.

Qu'est-ce qui vous a conduit à ces erreurs ?
J'ignorais les conséquences de la médiatisation, ce que je pouvais faire, dire, sans que ça prête à conséquence. Les embrouilles que j'ai eues avec ma Fédération étaient inutiles ( A Louvroil (Nord), se tient  le championnat de France de boxe des amateurs. Venu soutenir son frère Victor, Tony Yoka a été refoulé à l'entrée du gala par la sécurité. En sa qualité de champion olympique de boxe, le jeune homme a refusé de payer le droit d'entrée (5€), et a donc été prié de quitter les lieux. Furieux il s'en ai pris a la fédération Française de boxe sur les reseaux sociaux, ). J'étais dans mon droit, mais quand tu t'exprimes publiquement, il faut s'attendre à ce que des gens désapprouvent.

 

Vous êtes content d'être médiatisé ?
Si je le suis, ça signifie que ce que j'accomplis est reconnu. Si tout le monde se fiche de ce que je fais, ça ne fait pas plaisir.

Au sortir des Jeux de Rio, votre image était à 10 sur une échelle de 10. Vous l'estimez à combien aujourd'hui ?
À cinq, je pense. Mais j'accorde plus d'importance à ce que je perçois dans la rue. Voilà neuf mois que je suis suspendu, pourtant je ne peux pas marcher dans Paris tranquillement. On me demande des photos, on m'encourage. J'ai passé deux semaines à Marseille, c'était la folie. Je suis rentré dans un restaurant et tout l'établissement s'est mis à m'applaudir.

 

C'est schizophrénique : vous êtes un héros dans la vie et devenu une tête de Turc sur les réseaux sociaux ?
Je ne suis pas un héros. Il m'est arrivé de contacter des personnes qui m'avaient critiqué sur Twitter, par message privé. Là, les mecs se métamorphosent et me disent : "Je suis fan de toi, courage !" Les mecs sont dingues, en fait.

Avez-vous le sentiment d'avoir perdu un an ?
Au début, j'étais dans l'incompréhension, car j'estime que je ne mérite pas cette sanction, cet acharnement de la part de l'AFLD. Dans aucun autre pays je n'aurais pris un an. Je reproche aux médias de ne pas avoir bien expliqué en quoi consistait ma suspension. Publier une double page avec "Tony Yoka et dopage" c'est de la "titrologie" (sic). Les gens ne vont pas chercher plus loin, le mec est dopé.

 

Donc vous nous en voulez...
Oui et non. La presse fait son boulot. Et si ça vous fait plaisir d'écrire ça, O.K. Mais c'est du mensonge. Je suis suspendu pourquoi ? Parce que j'ai loupé trois contrôles antidopage ?

Mais c'est la loi...
Oui, mais faut l'expliquer, ça.

C'est ce que nous avons fait à "L'Équipe"...
Chaque article disait que Tony Yoka a raté trois rendez-vous. Mais je n'ai jamais eu de rendez-vous, moi ! Ça ne se passe pas comme ça. J'ai lu "trois contrôles", il n'y en a eu que deux...

Quatre ! L'AFLD vous a gratifié d'un "recours gracieux" pour le troisième et a sévi au quatrième contrôle manqué...
Non.

Si, si, quatre...
Non, je n'étais alors pas licencié. Pourquoi aurais-je été suspendu ?

Bon, passons. Des affaires extrasportives ont aussi égratigné votre image. Là, ce n'est pas la faute de la presse...
Non. J'ai fait des erreurs. Il m'a fallu un peu de temps avant de me rendre compte du poids que j'avais sur les épaules.

Le fait de devenir père vous a fait mûrir ?
Forcément. J'ai une vie plus posée depuis que je suis père de famille. J'ai fini par m'habituer à ce qui était une nouveauté : la célébrité, rentrer partout facilement, découvrir de nouveaux endroits, avoir de l'argent. J'ai bien profité. Fait profiter mes proches. Mis ma famille et mes parents à l'abri. C'est le point positif.

Vous repartez pour San Francisco. Comment va votre entraîneur Virgil Hunter, soixante-cinq ans, qui a été très malade ?
Beaucoup mieux. Il a eu un choc allergique et un problème de diabète. Il est bien et est de retour pour me faire progresser dans le style pro, plus dur, plus porté vers l'efficacité.

 

Il a un rôle technique, mais n'est pas devenu le mentor qu'on pouvait espérer. Il y a une trop grande différence culturelle entre vous ?
Forcément : il vient d'Oakland sur la côte Ouest des États-Unis, moi de Chanteloup-les-Vignes dans le 78. Côté âge, il pourrait être mon grand-père. Mais la boxe nous rassemble. On a une bonne relation de travail, pas besoin de parler beaucoup pour savoir ce qu'il y a à faire. Il m'accompagne au quotidien. On est raccord sur le ring.

 

Malgré des incompréhensions en dehors...
Forcément, vu nos différences. Il y a des choses qu'il ne comprend pas. Il préférerait que je ne vois pas ma femme et mon fils un mois avant mes combats. Mais, pour moi, le boxeur qui s'isole dans les montagnes comme dans Rocky IV, c'est fini. Je m'entraîne dans sa salle à Union City (Californie), c'est déjà très bien.

On s'ennuie à Union City...
C'est sûr, mais j'ai besoin d'y aller. Là, ça va être chaud (il sourit), il y a du beau monde qui arrive pour mettre les gants : Dominic Breazeale (33 ans, 10e mondial, 20 victoires pour 1 défaite), qui vient préparer son combat du 18 mai pour le titre WBC des lourds face à Deontay Wilder (33 ans, 40 victoires, 1 nul). Il y aura aussi Gerald Washington (36 ans, 45e mondial, 19 victoires, 3 défaites, 1 nul) et Jonathan Rice (32 ans, 10 victoires, 3 défaites, 1 nul) que j'avais boxé pour mon deuxième combat (victoire aux points le 14 octobre 2017).

 

Les retrouvailles avec Rice risquent d'être poivrées...  
Oui. Il voudra m'arracher la tête, mais j'ai aussi des choses à prouver. Face à lui, j'étais encore trop dans le style amateur. Depuis, j'ai franchi un cap.

Après Rice, vous aviez affronté le Belge Ali Baghouz, battu en deux rounds sans mettre un seul coup. Un combat qu'on avait estimé inutile à l'époque, mais vous n'étiez pas d'accord...
Ce combat a été le déclencheur de ma carrière professionnelle, car j'ai su faire preuve d'agressivité. Mon premier combat était plus mental, histoire d'éliminer la pression. Lors du deuxième combat, j'avais une approche encore trop amateur. Je cherchais mon style. Et puis, je n'effectuais pas de mise au vert, je me baladais dans la salle avant de rejoindre les vestiaires... Virgil me l'a dit, ça me faisait perdre de l'influx et, du coup, je manquais d'agressivité sur le ring.

Après avoir battu aux points, en six rounds, l'Américain Jonathan Rice le 14 octobre 2017, Yoka (97e mondial), bien plus agressif et précis, remporte son troisième combat pro face au Belge Ali Baghouz (278e mondial), qui n'a pas eu le loisir de déclencher un seul coup. «Un combat déclencheur pour ma carrière professionnelle», raconte le Tricolore. ( - )

Que dire aux gens qui payent pour vous voir et se disent déçus d'assister à un combat sans adversité ?
Il me fallait ces premiers combats pour me construire et me forger. J'ai besoin du soutien des gens. On part pour une conquête, on a signé pour quinze combats (il lui en reste dix avec Canal +). Face à Ali Baghouz, j'ai eu un déclic mental, j'ai boxé pour être plus agressif, faire mal plutôt que de juste briller techniquement.

Vous souffrez d'être critiqué ou d'être mal aimé ?
Je ne pense pas être mal aimé. Quand je sors, je n'ai que de bons retours.

Je suis la poule aux oeufs d'or. Ils veulent toujours plus. Si demain je boxe Joshua, il va me donner 2 ou 3 millions et lui en prendra 20. C'est normal, légitime. Je fermerai ma gueule et si je gagne, je demanderai plus

On imagine mal un anonyme se planter devant un boxeur de deux mètres et lui dire "T'es bidon !"...
Ça ne m'est jamais arrivé, mais on ne sait pas, il y a des fous partout. Quoi qu'il arrive, que les gens m'aiment ou pas, je ne passe pas inaperçu. C'est important, ça signifie qu'on s'intéresse à ce que je fais. Je fais un sport clivant et j'ai un caractère qui divise. Si je voulais rassembler tout le monde, je parlerais différemment. (Floyd) Mayweather l'a dit avant moi, 50 % des gens venaient le voir gagner, l'autre moitié pour le voir perdre. C'est pareil pour moi : certains me supportent, d'autres souhaitent qu'on me fasse mal sur le ring.

 

Et ?
Ça me galvanise, forcément. Mais c'est pas demain que ça va arriver...

Votre combat de retour est prévu le 13 juillet. Vous avez pas mal clashé vos potentiels adversaires sur les réseaux sociaux...
Les volontaires ne se bousculent pas, ou alors ils sont mal classés. Il y a juste un mec qui s'est déclaré volontaire.

Vous parlez de l'ancien champion de France des lourds-légers Faïsal Arrami (victorieux de Christophe Dettinger (le gilet jaune qui a boxer des CRS  ) en décembre 2011 et coach perso du rugbyman Mathieu Bastareaud) ?
Il est classé combien, lui ? Il doit être dans les 500es mondiaux en lourds. Je n'ai pas de raison de le boxer. Il n'a pas boxé depuis près de deux ans. Faut arrêter.

Le titre de champion de France des lourds est important à vos yeux ?
Oui. C'est ce que je voulais. Mais le champion actuel divague.

 

Vous parlez du Nordiste Raphaël Tronché. Il dit vouloir boxer pour une bourse équilibrée. Comment expliquer aux autres le différentiel de rémunération entre deux combattants ?
Mais on lui propose plus d'argent. Je n'ai aucun problème à parler de ça. Je touche 250 000 euros par combat. Je suis champion olympique, cette rémunération est indexée sur mon palmarès et ma popularité. Ce n'est pas lui qui va remplir la salle, qui le connaît ?

Il est champion de France, ça a un prix...
Oui, mais il a boxé vendredi dernier pour 7 000 euros (vainqueur du Championnat de France face à Zakaria Azzouzi par K.-O. dès la première reprise). Là, on lui propose une bourse de 70 000 euros. Dix fois plus ! On ne se fout pas de sa gueule. C'est le Championnat de France le plus cher de l'histoire ! Quel boxeur prend ces sommes en France ? Et en plus, il n'est pas content. Il veut organiser le combat, se prend pour un promoteur. En fait, il cherche des excuses. J'aimerais boxer des Français, rassembler des supporters, faire monter ce sport en France. Mais si c'est pour me faire cracher à la gueule...

 

Johann Duhaupas a aussi décliné pour vous boxer en juillet...
C'est dommage, ça me motive de le boxer. Ce gars a une sacrée histoire. Une image valeureuse auprès des Français, car il ne refuse aucun combat, quitte à être prévenu la veille, même face au Russe Povetkine (il avait été mis K.-O. au 6e round en décembre 2016 et il avait tenu onze reprises face au champion WBC Deontay Wilder en septembre 2015). Avec Johann, on se connaît depuis longtemps. On parlait même de s'affronter en décembre dernier avant ma suspension. À ma grande surprise, il dit en public que je lui ai manqué de respect. Pffff... Il fait un peu de cinéma pour faire monter les enchères.

 

Du coup, sur Instagram, vous êtes allé provoquer le Canadien Simon Kean (39e mondial), qui vous avait battu aux JO de Londres en 2012...Plus jeune poids lourd participant aux Jeux de Londres, il s'incline au premier tour contre le Canadien Simon Kean. Alors qu'il domine le début du combat, il se met la pression, panique et arrête de boxer. Cette défaite précoce est une désillusion pour le boxeur dont l'objectif est alors la médaille olympique. Après les Jeux, il se fait tatouer sur le bras « la chute n’est pas un échec, l’échec c’est de rester là où on est tombé »
Ben, je voulais un adversaire. Il m'a répondu publiquement ("Mon chouchou , je vais te défoncer ta gueule") puis par message privé où il me remerciait d'une telle opportunité. Au final, ça ne se fera pas, car le mec réclame 200 000 euros. Je suis impatient de boxer, mais fataliste face aux adversaires. Pour eux, je suis la poule aux oeufs d'or. Ils veulent toujours plus. Si demain je boxe Joshua, il va me donner 2 ou 3 millions et lui en prendra 20. C'est normal, légitime. Je fermerai ma gueule et si je gagne, je demanderai plus.

Vous estimez être encore loin du niveau de Joshua ?
Il me faut encore quelques combats, de l'expérience. Prendre un peu de poids aussi, deux kilos. Avec les combats que je compte disputer cette année, j'espère être prêt pour un Championnat du monde fin 2020, début 2021, dans cinq-six combats. Je me rapproche de l'examen final.

 

C'est quoi votre motivation aujourd'hui ?
Après dix mois sans boxer, j'ai envie d'en découdre, envie d'adrénaline, d'entendre mon nom, de monter sur le ring. Je ne veux plus perdre de temps. J'ai la chance, malgré ma suspension, d'avoir eu des partenaires qui me soutiennent, Canal +, le Coq Sportif, mon promoteur Jérôme Abiteboul. Ça m'a fait du bien de sentir cet esprit d'équipe autour de mon projet de devenir champion du monde des lourds.

Champion WBA, B, C... Z, ou les quatre ceintures pour unifier le titre des lourds ?
J'ai toujours eu les plus grandes ambitions. Je n'ai jamais dit que je voulais participer aux JO, mais toujours annoncé que je voulais être champion olympique. Si je ne suis que champion WBO, je ne pourrai pas dire que j'ai accompli mon rêve. Je veux plus.

Vous allez avoir vingt-sept ans le 28 avril...
Je me vois boxer jusqu'à trente-cinq, trente-sept ans.

 

Qu'est-ce qui a changé dans votre entourage ? Vous avez pris un diététicien, un coach mental, un manager ?
Ma structure bouge doucement, mais sûrement. J'ai été approché par des managers américains tels que Shelly Finkel, James Prince et d'autres. On verra. À un moment, j'aurai peut-être besoin d'un manager.

Pour faire quoi ?
Pour tout sécuriser autour de moi.

Un manager sait gérer un camp d'entraînement, vous protéger par rapport aux arbitres et fédérations.
C'est un bouclier. Jusque-là, je ne voulais pas, car ça a un coût et je n'en avais pas besoin pour mes premiers combats.

Que doit-on attendre de vous pour ce combat de retour en juillet ?
C'est le retour de la conquête. Ce n'est pas fini. La première saison s'est terminée sur une bonne note face à l'Anglais Dave Allen (arrêt 10e round). Je suis en progrès constants. Techniquement et physiquement, je me situe à 7, mentalement à 8,5. Il ne me reste pas grand-chose pour être au top. Il me reste à affronter des gars comme Duhaupas, Chisora, Povetkine...

Sur quoi devez-vous progresser ?
J'ai toujours eu confiance en mes capacités techniques. Un peu moins en mon physique. Je redoutais de manquer de caisse pour accélérer. Face à Wladimir Klitschko, Joshua a failli crever après son accélération. C'est pour ça que je n'ai accéléré qu'au 10e round face à David Allen. J'aurais dû hausser le rythme avant mais, pour ça, il faut de la confiance. C'est la clef de la boxe. C'est pour ça qu'un Wilder est monstrueux. Techniquement, il est à chier, mais avec sa droite, il a une assurance tous risques jusqu'à la dernière seconde. Un sacré mental. Je m'en rapproche peu à peu. À présent, on rentre dans le dur avec mon équipe. C'est excitant de boxer des mecs plus forts, sur le papier en tout cas. Même si l'état d'esprit ici est compliqué. Si un Français dit : "Je vais être champion du monde", on ne va pas dire qu'il a de l'ambition mais qu'il manque d'humilité. Je revendique la gagne. Tout pour la gagne. Pour les Bleus, avant leur victoire en demi-finales de la Coupe du monde (1-0 contre la Belgique), personne ne parlait de victoire. Mais eux, ils y croyaient. »

Edited by pele-landi-jons75

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, pele-landi-jons75 a dit :

Vous parlez du Nordiste Raphaël Tronché. Il dit vouloir boxer pour une bourse équilibrée. Comment expliquer aux autres le différentiel de rémunération entre deux combattants ?
Mais on lui propose plus d'argent. Je n'ai aucun problème à parler de ça. Je touche 250 000 euros par combat. Je suis champion olympique, cette rémunération est indexée sur mon palmarès et ma popularité. Ce n'est pas lui qui va remplir la salle, qui le connaît ?

Il est champion de France, ça a un prix...
Oui, mais il a boxé vendredi dernier pour 7 000 euros (vainqueur du Championnat de France face à Zakaria Azzouzi par K.-O. dès la première reprise). Là, on lui propose une bourse de 70 000 euros. Dix fois plus ! On ne se fout pas de sa gueule. C'est le Championnat de France le plus cher de l'histoire ! Quel boxeur prend ces sommes en France ? Et en plus, il n'est pas content. Il veut organiser le combat, se prend pour un promoteur. En fait, il cherche des excuses. J'aimerais boxer des Français, rassembler des supporters, faire monter ce sport en France. Mais si c'est pour me faire cracher à la gueule...

 

Johann Duhaupas a aussi décliné pour vous boxer en juillet...
C'est dommage, ça me motive de le boxer. Ce gars a une sacrée histoire. Une image valeureuse auprès des Français, car il ne refuse aucun combat, quitte à être prévenu la veille, même face au Russe Povetkine (il avait été mis K.-O. au 6e round en décembre 2016 et il avait tenu onze reprises face au champion WBC Deontay Wilder en septembre 2015). Avec Johann, on se connaît depuis longtemps. On parlait même de s'affronter en décembre dernier avant ma suspension. À ma grande surprise, il dit en public que je lui ai manqué de respect. Pffff... Il fait un peu de cinéma pour faire monter les enchères.

 

Mais en fait ou il a manqué de respect à duhaupas ? Je comprends plus rien .

Après sur Tronché , certe la façon dont il le dit c'est un peu méprisant , après on connait pas les coulisses sur l'orga , mais malheuresement dans le fond il a raison... Tronché sera le perdant dans cette histoire .

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Khagan a dit :

Mais en fait ou il a manqué de respect à duhaupas ? Je comprends plus rien .

Après sur Tronché , certe la façon dont il le dit c'est un peu méprisant , après on connait pas les coulisses sur l'orga , mais malheuresement dans le fond il a raison... Tronché sera le perdant dans cette histoire .

Samedi soir après la victoire de Souleymane Cissokho pour le titre vacant de champion de France, Tony Yoka a fait savoir qu’il ferait son grand retour en juillet prochain contre Johann Duhaupas. Une annonce qui a rendu furieux le Picard. Ce dernier, extrêmement agacé, parle de manque de respect dans la presse locale.

 

Mehdi Ameur  manager de Duhaupas , 

Yohan Duhaupas est  très énervé d’avoir entendu Yoka faire la promotion d’un combat alors qu’aucun accord n’aurait été trouvé pour le moment entre les deux parties. Pour le champion de France en 2013 et détenteur de la ceinture européenne de la catégorie deux ans plus tard, le médaille d’or de Rio lui a manqué de respect. « J’ai des contacts par emails avec Jérôme Abiteboul (promoteur de Tony Yoka) mais on n’apprécie pas qu’il annonce ça à la télévision alors qu’aucun accord n’a été signé. Johann est très frustré par rapport à cette annonce alors qu’il n’y a rien d’officiel. Ce n’est pas professionnel du tout », peste Ameur, qui confirme que des discussions sont en cours, mais qu’elles sont très loin d’avoir abouti. Ce qui lui fait dire dans le quotidien picard que « ce sont des paroles en l’air. » « On est en train d’en parler mais les boxeurs devraient s’occuper de boxer plutôt que d’annoncer des trucs comme ça alors que rien n’est signé. Johann a été surpris et il est très énervé d’apprendre cette annonce. »

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, pele-landi-jons75 a dit :

Samedi soir après la victoire de Souleymane Cissokho pour le titre vacant de champion de France, Tony Yoka a fait savoir qu’il ferait son grand retour en juillet prochain contre Johann Duhaupas. Une annonce qui a rendu furieux le Picard. Ce dernier, extrêmement agacé, parle de manque de respect dans la presse locale.

 

Mehdi Ameur  manager de Duhaupas , 

Yohan Duhaupas est  très énervé d’avoir entendu Yoka faire la promotion d’un combat alors qu’aucun accord n’aurait été trouvé pour le moment entre les deux parties. Pour le champion de France en 2013 et détenteur de la ceinture européenne de la catégorie deux ans plus tard, le médaille d’or de Rio lui a manqué de respect. « J’ai des contacts par emails avec Jérôme Abiteboul (promoteur de Tony Yoka) mais on n’apprécie pas qu’il annonce ça à la télévision alors qu’aucun accord n’a été signé. Johann est très frustré par rapport à cette annonce alors qu’il n’y a rien d’officiel. Ce n’est pas professionnel du tout », peste Ameur, qui confirme que des discussions sont en cours, mais qu’elles sont très loin d’avoir abouti. Ce qui lui fait dire dans le quotidien picard que « ce sont des paroles en l’air. » « On est en train d’en parler mais les boxeurs devraient s’occuper de boxer plutôt que d’annoncer des trucs comme ça alors que rien n’est signé. Johann a été surpris et il est très énervé d’apprendre cette annonce. »

Merci :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le ‎02‎.‎04‎.‎2019 à 14:04, MrGuimZ a dit :

N'y vois aucun mépris quand je parle de portiers...

J'ai bossé 10 ans en boite de nuit ;)

Je dis seulement que certains de ces anciens adversaires "resteront" des portiers et ne seront jamais des athlètes de haut niveau comme Yoka l'est depuis plusieurs années.

Et je voudrais vraiment le voir contre Takam!

Je respecte les gars qui "tiennent" les portes qui ne sont pas en dessous de chez elles :)

Beaucoup de nos profs ont été portiers. Il faut des nerfs en acier. Enfin, je suppose. j'ai fait de la sécurité, mais à IBM...C'est nettement plus tranquille 😛

Quoiqu'il en soit, je le répète sur ses 5 adversaires, 2 sont dans le top 100. je trouve que c'est fortiche pour un début, contrairement à ce que les footix de la boxe clament dans l'équipe ou les réseaux sociaux.

Il faut lui laisser du temps, il sera dans le top 10 dans 2 ans s'il n'y a pas de faux pas, et la on au saura plus...surtout que d'ici la, les cartes auront peut être rebattues au plus haut niveau.

Sinon, à moins d'une grosse somme d'argent, je ne crois pas qu'il prenne TAKAM, car ils s'entrainaient ensemble, ils sont potes et surtout il est l'adversaire Français le plus difficile pour YOKA. DUHAUPAS, beaucoup moins mobile,  est sans vouloir lui manquer de respect, nettement plus accessible. 

 

Edited by STAROS

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a raison Tronché !!!!!!! Il se la raconte le Yoka. Et contrairement à ce que dit Tronché je trouve que Yoka n'a rien pour être un grand champion !!!! Oui il est bon mais, y en a pleins des "bons" boxeurs !!!!. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En attendant, sa femme, Estelle Yoka Mossely va combattre pour le titre Intercontinental IBO après 4 combats, contre son adversaire qui compte... 5 combats.Très crédible...

Citation

Estelle Yoka Mossely va défier Lucy Wildheart pour le titre IBO-Intercontinental

Publié le mardi 7 mai 2019 à 23:37 | Mis à jour le 08/05/2019 à 11:42

La Française championne olympique 2016, après quatre victoires en professionnel, affrontera une boxeuse invaincue pour son premier Championnat pro.

Pour son premier Championnat professionnel, Estelle Yoka Mossely (26 ans, 4 victoires, dont 1 avant la limite, 0 défaite) affrontera la Suédoise (vivant à Londres) Lucy Wildheart (26 ans, 5 v., dont 2 avant la lim., 0 d.) le 14 juin à Cabourg (en direct sur la chaîne L'Équipe). Cette dernière défendra son titre (IBO-Intercontinental) des légers.

La Française, rentrée jeudi dernier de San Francisco, où elle avait entamé sa préparation avec son champion olympique de mari (Tony Yoka effectuera lui-même sa rentrée le 13 juillet à Paris face à un adversaire à désigner), va poursuivre son entraînement à l'INSEP, à Paris, et à Bagnolet (Seine-Saint-Denis) dans le club de son coach Ali Oubaali. 

Source: https://www.lequipe.fr/Boxe/Actualites/Estelle-mossely-yoka-va-defier-lucy-wildheart-pour-le-titre-ibo-intercontinental/1016476

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yoka et Tronché ont des petits soucis extrasportifs , sinon pour un combat entre les deux , ca negocie en ce moment d'apres Rmc sport  , ils sont ok sur  les salaires mais maintenant ils doivent trouver une date pour le combat .

Le 8 janvier dernier, deux sportifs de haut niveau, deux grands costauds, s’étaient « affrontés » à la barre du tribunal correctionnel. D’un côté, Raphaël Tronché, le boxeur grand-synthois, ancien licencié de l’ABC Calais, en pleine ascension dans la catégorie poids lourd.

De l’autre, Brendan Martial, joueur pro de hockey sur glace, en première division, au HGD. Il était reproché au boxeur d’avoir brisé la jambe du second lors d’une soirée sur la digue, à la sortie d’un bar, le 6 mars 2015.

Brendan Martial avait été victime d’une fracture ouverte du tibia, transporté à l’hôpital la jambe en équerre. Des semaines d’hospitalisation, des mois de rééducation avaient été nécessaires avant qu’il ne retrouve sa mobilité et sa place dans l’équipe.

Brendan Martial accusait formellement Raphaël Tronché de lui avoir brisé la jambe et, au passage, sa carrière.

Cette soirée-là, Brendan Martial fêtait son anniversaire avec un copain. Les deux étaient complètement éméchés (près de deux grammes d’alcool pour le hockeyeur). Ils auraient été sortis du café après quelques embrouilles avec des clients.

Mais leurs souvenirs sont vagues. Alors qu’ils se trouvaient à quelques mètres de l’établissement, un homme a asséné un coup de poing au copain de Brendan. Il est tombé KO. Puis Brendan a reçu un coup de pied latéral porté avec une puissance hors du commun.

Quand Brendan reprend ses esprits dans sa chambre d’hôpital, des témoins viennent le voir et lui glissent à l’oreille que son agresseur s’appelle Raphaël Tronché. Il ne le connaît pas. Il consulte Internet et reconnaît formellement le boxeur comme étant l’auteur du coup de pied.

Plus tard, le copain qui avait reçu le coup de poing, dira aussi reconnaître l’imposant boxeur. Le problème, c’est que Raphaël Tronché affirme qu’il n’était pas à Dunkerque ce soir-là, alors en consultation ophtalmologique à Paris dans le cadre de sa licence sportive.

Qui dit vrai ?Le tribunal a joué les arbitres, rendant son délibéré, ce mardi. Il a estimé qu’il existait suffisamment d’éléments pour condamner le boxeur, qui écope de dix mois de prison avec sursis et 500 € d’amende. Brendan Martial demande plus de 220 000 € de dommages et intérêts pour ses différents préjudices. L’audience estimera son préjudice le 3 octobre 2019.

Raphael Tronché maintiens qu'il etait  présent ce soir la  à Paris et n'etait pas donc dans le Nord  et a fait appel de la decision.

et

Estelle Mossely a été prise de panique dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 mai. Selon les informations de Closer, la boxeuse française a reçu des SMS très inquiétants de son mari Tony Yoka. Le champion olympique de 27 ans, qui passait la nuit chez sa cousine, a envoyé la photo d'une arme à feu à celle qu'il a épousé en janvier 2018.

Estelle Mossely a immédiatement prévenu la police et les pompiers pour venir en aide à la star de la boxe française. Quelques minutes plus tard, Estelle Mossely, les policiers et les secours ont sonné au domicile de la cousine de Tony Yoka, où le sportif dormait à poings fermés à l'étage selon cette dernière. Interrogé par les forces de l'ordre, Tony Yoka a affirmé qu'il ne possédait aucune arme à feu et qu'il avait trouvé cette photo sur internet. Les enquêteurs ont tout de même fouillé la maison de sa cousine et n'ont trouvé aucun pistolet sur les lieux.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

© IKUSA 2003 - 2018 tous droits réservés

×