Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation on 06/15/2019 in all areas

  1. 2 points
    Alexander Dimitrenko est un boxeur Russo-allemand né le 5 juillet 1982 à Eupatoria, une ville de Crimée. 45 Combats. 41 Victoires . 26 Victoires par KO Classé 35e mondial, âgé de 36 ans Il commence à boxer à l'âge de 14 ans a remporte le championnat du monde juniors de boxe dans la catégorie des poids lourds en 2000. Après cette victoire, un contrat lui est offert par le promoteur allemand Klaus-Peter Kohl. Dimitrenko signe ainsi avec la société de promotion Universum et émigre à Hambourg pour commencer sa carrière de boxeur professionnel. Alexander Dimitrenko devient l'un des prétendants pour le titre mondial des poids lourds de la WBC entre 2006 et 2008 en remportant à plusieurs reprises la ceinture Inter-Continentale de cette fédération. Son ascension est stoppée le 4 juillet 2009 après une défaite aux points contre Eddie Chambers lors d'un combat éliminatoire pour un championnat du monde des poids lourds face au tenant du titre Wladimir Klitschko. Dimitrenko parvient à relancer sa carrière en s'emparant du titre européen vacant le 31 juillet 2010. Il obtient par ailleurs la citoyenneté allemande par naturalisation en novembre de la même année. Après deux défenses victorieuses de cette ceinture contre Albert Sosnowski et Michael Sprott, il s'incline par KO au 11e round contre le bulgare Kubrat Pulev le 5 mai 2012. Son dernier combat remonte au 20 avril 2019 où il s'est incliné au 5e round face au Mexicain Andy Ruiz Jr, nouveau champion du monde unifié des poids lourds (WBA-WBO-IBF) après sa spectaculaire victoire par arrêt de l'arbitre au 7e round face à l'Anglais Anthony Joshua. Passé professionnel en décembre 2001, Alexander Dimitrenko est un boxeur technique, longiligne (il mesure 2m01 soit la même taille que Yoka). Il n'est pas un gros frappeur (57 % de victoires avant la limite) mais jouit d'une expérience colossale. Yoka s'entraîne avec Parker à Las Vegas La marche peut sembler un peu haute pour le Français, sacré champion olympique des super lourds en 2016 aux Jeux de Rio. Surtout après un an sans combattre suite à sa suspension d'un an infligée par l'AFLD (Agence Française de Lutte Antidopage) pour cause de défaut de localisation. Pour autant son entraîneur Virgil Hunter, son manager James Prince et son promoteur Jérôme Abiteboul ont validé cet adversaire. Confiants dans la capacité de Yoka de l'emporter notamment avec la vitesse de ses poings et ses déplacements. Conscients aussi du fait que Yoka, dont la cote de popularité a pas mal chuté, doit revenir sur le devant de la scène avec des combats excitants et une plus grande adversité. Son dernier combat remonte au 23 juin 2018 face à l'Anglais David Allen, arrêté par l'arbitre au 10e round. Depuis plusieurs semaines, Tony Yoka est reparti s'entraîner aux États-Unis où il dit avoir beaucoup « gagné en confiance ». À Hayward dans la grande banlieue de San Francisco il a croisé les gants à de nombreuses reprises face à l'Américain Dominic Breazeale (33 ans, 20 victoires, 2 défaites) récemment battu par Deontay Wilder, le tenant de la ceinture WBC. Selon plusieurs témoignages concordants, Yoka avait un net ascendant lors de mises de gants à huis clos. Actuellement, Yoka se trouve à Las Vegas où, cette fois, il s'entraîne avec le poids lourd néo-zélandais Joseph Parker (27 ans, 25 victoires, 2 défaites) ancien champion WBO de la catégorie, battu aux points par Joshua en mars 2018.
  2. 2 points
    A priori, je pense pouvoir affirmer sans me tromper que si tu t'inscris dans un club de boxe, c'est pour faire de la boxe, pas que de l'apprentissage. La dimension ludique des sports de percussion est réelle, c'est pour moi la base de l'apprentissage, mais l'affrontement reste la logique interne. Supprimer les phases d'affrontement, c'est occulter une énorme partie de l'activité. Concernant les pros, je pense que simplement quelques sparrings appuyés sont nécessaires à un moment précis de la préparation pour mettre en oeuvre les stratégies et ne pas être surpris par l'âpreté du combat le jour j. Je pense aussi qu'il ne faut pas en abuser, car entre les concussions et le régime, le corps des pros est vraiment mis à rude épreuve. C'est important de remettre ce qui tu a appris à la leçon dans un contexte plus global. Si tu fais du foot, tu vas pas faire que des jongles ou des passages par atelier. Au bout d'un moment, t'as envie de jouer.
  3. 1 point
    Ho, on passe de Spong (75ème) à Dimitrenkov (35ème)… Sur le papelard, je trouve ça moins excitant (Fuck, Tyrone Spong quoi!) mais au niveau carrière, Yoka passe encore à la vitesse sup en prenant un gros morceau, et ce, si tôt dans son run, ainsi (comme cité plus haut) qu'avec un an de hiatus dans les guiboles! Evidemment, ça gueule déjà sur les réseaux sociaux, avec des comparaisons entre un portier Russe du fin fond du Caucase et se chère Alexander… Sont niaiseux: à croire que la division HW ne se compose que de Fury, Wilder, Ruiz et Joshua (quoique..)
  4. 1 point
    Allez, c'est déjà pas mal pour monter au niveau supérieur. Un combat que j'ai envie de voir.
  5. 1 point
    C'est compliqué à dire ce que fait Fergu. Je fais la comparaison au Drunken Master, mais en vrai y a un peu de ça. Il a le menton en peu haut, donc ça parait dangereux... mais le truc c'est que l'air de rien Ceronne le touche presque pas. Et Ceronne est l'un des kickboxeur les plus technique de l'UFC et en particulier depuis qu'il a changé de camps. Bref, pour moi on a vu le meilleur Ceronne depuis le début de sa carrière, mais on a vu un Tony supérieur. Ce qui est étonnant c'est comme Tony fait des trucs chelous et qui semblent chaotiques, mais qui quand on regarde mieux semblent plutôt malin. Il change systématiquement de garde, il frappe en dart, il roule les épaules en reculant. C'est dangereux s'il se fait contrer, mais par contre, il est extrêmement dur à toucher en moyenne. Tout ses mouvements troublent aussi ses propres distance et ses erreurs d'ajustement lui font prendre des méchants coups. Mais en même temps quand il se fait sonner il est super dur à toucher puisqu'il part dans tout les sens, fait des cumulets arrières quand il s'écroule (plutôt que chercher à se relever), son 12 planet JJB reste toujours un risque majeur au sol, donc faut pas aller trop vite et quand il a récupéré il retourne debout. Au plus le combat avance, au plus il arrive à ajuster son rythme, ses distances et sa défense. Après il passe en mode rouleau compresseur. Il a des côté Cruz pour son jeu étrange et qui le rendent difficile à toucher, des côté Diaz pour la pression et les eaux profonde et des côtés chaotique que je ne vois personne d'autre avoir (peut-être Clay Guida, ou Ben Rothwell, mais pas du tout au même niveau!). Bref, ça reste une énigme très compliquée à résoudre. Je me demande ce que ça fairait contre un Sniper à la Conor. On l'a un peu vu contre Pettis qui a ce côté Sniper, c'est risqué pour Tony et en même temps, il est pas si simple à toucher quand même. Vivement son combat contre Khabib, Dustin ou .... Justin Gaethje!!
  6. 1 point
    Bon, je déconne... mais en vrai un NC c'est abusé. Déjà, concernant le coup, s'il est illégal c'est tout juste. Pour rappel, le Gong sert à signaler à l'arbitre que c'est la fin du round et le round se finit lorsque l'arbitre l'arrête. Pour moi il y a avant tout une erreur d'arbitrage. En effet, 10 sec avant la fin du round, il y a un clap pour signaler à l'arbitre de se mettre proche pour pouvoir intervenir rapidement lors du gong. Habituellement les arbitres se rapprochent des combattants et dès qu'ils entendent le gong, ils obstruent le combat en disant stop. Dans ce cas ci, l'arbitre est vraiment loin de l'action et il crie vaguement quelque chose juste après le gong. Le coup de Ferguson était probablement déjà parti, bref, techniquement c'est plutôt Ceronne qui ne respecte pas la consigne "protect yourself at all time". Par ailleurs, ce n'est pas le dernier coup qui achève l'oeil de Ceronne son oeil était très amoché avant. On le voit d'ailleurs dans un des replays qui concerne des dernières seconde, juste avant qu'il envoie le coup, on voit Ceronne de face et son oeil est pas beau à voir. Et Ceronne a achevé le job en se mouchant. Et ce truc arrive souvent et pas seulement en combat. Si on a du sang de le nez, en se mouchant sa fait gonfler la paupière. Bref, pas de no contest en ce qui me concerne.
  7. 1 point
    Alex-Saurel

    wanderlei Silva et les commotions..

    Il cite ses symptômes principaux: ´changements d’humeur rapide, oublis fréquents, difficultés de sommeil’ : mais merde j’ai exactement les mêmes !!!!!
  8. 1 point
    Yanito

    wanderlei Silva et les commotions..

    Exactement, j'avais un comparatif sur le taux de finalisation, et tu retrouves moins de KO sur les tournois où il n'y avait pas de gants. Les protections ont permis des combats plus durs, plus spectaculaires. C'est le paradoxe du Valetudo car visuellement cela paraît plus brutal
  9. 1 point
    ca pose aussi la question du financement de la retraite, désolé de faire mon juriste, mais les fighters sont obligés de combattre au delà du raisonnable because rien a bouffer sur le tard, sauf quelques rares exceptions quand j'avais été au japon avec Gilles ARSENE, on avait assisté à des galas de PANCRASE, les gars était payés 500 dollars pour combattre, même pas le prix de deux dents à changer, alors mettre des sous de coté.... peut-être kappa peut-il nous donner les salaires du rizin, mais ça devrait pas être bezef sauf les tètes d'affiche mc gregor est l’arbre qui cache la foret, la plupart des bourses notamment à l'UFC - sont faibles pour une telle prise de risque - sans compter qu'il faut payer entraîneur, cutman...


© IKUSA 2003 - 2018 tous droits réservés

×