Jump to content

TeckeRulesDUM

Membre
  • Content Count

    1,126
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    8
  • IKU

    500 [ Donate ]

Reputation Activity

  1. Like
    TeckeRulesDUM reacted to noxcess for a article, Tarec Saffiedine : "Je le frappais de toutes mes forces mais il revenait"   
    [img]http://img15.hostingpics.net/pics/680594TarecvsLim.jpg[/img]


    [b]IKUSA : Bonjour Tarec et merci de nous accorder cette interview exclusive. Comment te sens-tu après tes débuts victorieux à l’UFC ? Es-tu satisfait de ta performance ?[/b]

    Je suis très heureux d’avoir combattu pour la première fois à l’UFC et de faire le main event. C’était vraiment un grand honneur pour moi d’être le combat principal de la soirée.
    Concernant ma performance, je suis à la fois content et mécontent de celle-ci.
    Content car je pense que les fans ont apprécié le combat. Ce fut un combat intense et j’ai gagné le bonus du Fight of the Night.

    Mais je suis mécontent car je pense que j’aurai pu terminer le combat. J’ai également pris pas mal de coups inutiles. D’un autre coté, j’ai aussi fait de bonnes choses. Donc je suis un peu balancé.

    Je retourne bientôt à la salle retravailler sur mes erreurs, une fois reposé, donc d’ici à quelques jours.

    [b]IKUSA : On a senti que tu avais un game plan sérieux pour ce combat, quel était le game plan mis en place avec tes entraîneurs ? [/b]

    Il y avait 2 points sur lesquels il fallait que je me concentre :[list]
    [*]Ne pas être inattentif et ne pas me reposer sur mes lauriers ;
    [*]Ne pas rentrer la bagarre avec lui.
    [/list]
    Jusqu’à la dernière minute il a cherché à finir le combat. Il fallait faire attention à lui jusqu’au bout. Du point de vue technique, il fallait que je mixe mes attaques, utiliser mes kicks, utiliser ma boxe, l’amener au sol s’il le fallait.

    [img]http://img15.hostingpics.net/pics/556426tarecvslim2.jpg[/img]

    C’est difficile de ne faire aucune erreur surtout sur un combat en 5 rounds de 5 minutes. Je pense tout de même que ma performance n’est pas mauvaise non plus.

    [b]IKUSA : T’attendais tu à une telle résistance de la part de Lim ? On t’a vu ne pas te précipiter pour finir ton adversaire lorsqu’il était sonné, était-ce quelque chose de préparer ?[/b]

    Il y a des moments où je pouvais le terminer. J’aurais peut-être du être plus agressif à certains moments, sans pour autant me jeter sur lui. Je ne voulais pas prendre un risque trop conséquent et me faire toucher sur un échange. J'ai essayé de garder la distance et de travailler avec mes kicks.
    Il m’a bien touché dans les dernières secondes mais j’ai toujours été conscient de ce qui s’est passé. J’ai réussi à récupérer lorsque j’étais au clinch. J’étais conscient mais il m’a tout de même sonné. Il n’allait pas lâcher, il était là jusqu’au bout.

    [img]http://img15.hostingpics.net/pics/250717tareclimafter.jpg[/img]
    [i]Tarec et Lim après le combat[/i]

    J’étais assez hermétique à ses cris (ndlr : le Coréen a poussé des cris à certains moments en fin du combat), cela ne m’a pas impressionné. Il a essayé de me déstabiliser mais cela n’a pas marché.

    J’apprends de chaque combat et je reviendrai meilleur pour le prochain.

    [b]IKUSA : On t-a senti un peu émoussé sur les dernières minutes du combat, est-ce du au décalage horaire, au manque de combat pendant 1 an, à la pression des débuts à l’UFC… ?[/b]

    C’est un peu du à tout. Je suis passé sur le billard 2 fois l’année dernière pour 2 blessures et ai subi 2 opérations. Après ma dernière opération j’ai redémarré directement ma préparation pour ce combat.
    J’ai également eu la grippe la semaine précédente le combat.

    Concernant le décalage horaire, j’étais arrivé à Singapour quelques jours avant donc je m’étais un petit peu acclimaté.

    C’était un combat en 5 rounds de 5 minutes, face à un homme dur au mal. Je n’ai rien à lui retiré, il était puissant, lourd, c’était un adversaire coriace . Je le frappais de toutes mes forces mais il revenait.

    J’ai appris beaucoup de ce combat. J’en ai tiré des leçons et je reviendrais plus fort pour mon prochain combat.

    [b]IKUSA : Quelles différences existe-t-il entre combattre au Strikeforce et à l’UFC ? As-tu senti des différences au niveau de l’organisation ?[/b]

    Au niveau de l’organisation c’était à peu près pareil vu que le Strikeforce avait été racheté par l’UFC, donc de ce point de vue là c’était sensiblement identique.

    Ce qui a le plus changé c’est au niveau médiatique. Il y a plus de fans, plus de médias présents pour couvrir l’évènement. Même en Belgique j’ai eu droit à des interviews et articles alors que ce n’était pas le cas durant mes 4 ans de combats au Strikeforce.

    Pour ce qui est du reste il n’y a pas eu de grands changements.

    [b]IKUSA : Tu vas être papa pour la 2[sup]ème[/sup] fois prochainement, souhaites-tu prendre du repos pour t’occuper de la petite dernière ou comptes-tu recombattre le plus rapidement possible ?[/b]

    Je vais me reposer tout d’abord un peu. Je vais reprendre le chemin du gym rapidement.
    Quand le bébé sera-là (ndlr : c’est prévu pour Février normalement), j’aiderais ma femme pour la petite.

    J’aimerais avoir 3 combats cette année, rester le plus actif possible, je suis en bonne santé donc je voudrais en profiter pour combattre régulièrement.
    [img]http://img15.hostingpics.net/pics/598136Tarecfaimily.jpg[/img]
    [i]Tarec accueilli à l'aéroport par sa femme et son fils Nati.[/i]

    [b]IKUSA : En parlant de recombattre, as-tu un combattant particulier en tête pour ton prochain combat ? Aimerais tu combattre en Europe par exemple, ou cela n’a pas d’importance ?[/b]

    Il y a beaucoup de très bons combattants en Welterweight à l’UFC. Un gars du Top 5 / Top 10 serait l’ideal. Mais je combattrai qui l’UFC voudra.
    C’est une division vraiment excitante qui plus est depuis le départ de GSP qui a en quelque sorte redistribué les cartes.

    Il y a d’excellents matchups à venir dans la catégorie surtout en Mars.
    J’aimerais bien combattre en Europe, ce serait chouette. Mais j’aime également combattre aux USA. Combattre à Bruxelles un jour serait sympa.

    [b]IKUSA : Un pronostic : Hendricks ou Lawler ?[/b]

    Ça va etre un beau combat, 2 gros puncheurs, tous les 2 gauchers. Les 2 ont fait de belles performances durant leur dernier combat. Cela qui frappera le 1[sup]er[/sup], le mieux et au bon endroit, gagnera. C’est un combat intéressant.
    Ce genre de combat est dur à pronostiquer. Hendricks a une meilleure lutte mais Robbie est ultra expérimenté et se relève bien.

    [b]IKUSA : Un dernier mot à adresser à tes fans, tes sponsors, ta famille ?[/b]

    Je souhaiterais dire un grand merci à tous les gens qui me soutiennent en France, en Belgique, à tous les francophones. J’ai reçu un grand soutien, j’ai même vu des drapeaux belges durant mon combat et ça m’a donné de la force.

    [img]http://img15.hostingpics.net/pics/402849tareccoachs.jpg[/img]
    [i]"Sponge" avec ses coachs à la Team Quest Ricardo Feliciano, Daniel Woirin, et Heath Sims, ancien coach à la Team Quest désormais installé à Singapour.[/i]

    Merci à mes coachs qui étaient présents durant la période de Noel (Daniel Woirin et Ricardo Feliciano) et à mes partenaires d’entraînements.

    Merci à votre soutien, merci à mes sponsors notamment au sponsor français Dojjo.

    _____________________________________________________

    Lucas [i]"noxcess"[/i] Couture pour [b]IKUSA[/b] (www.ikusa.fr)
  2. Like
    TeckeRulesDUM reacted to Kappa for a article, Merci Megumi Fujii !   
    Megumi Fujii, l'une de meilleures combattantes de MMA a tiré sa révérence le 5 octobre dernier à l'issu de son dernier combat. Retour en exclusivité sur sa vie et sa formidable carrière.

    [img]http://www1.cdn.sherdog.com/_images/pictures/20110720023335_110709212627.JPG[/img]

    Passer à deux doigts de la victoire. Ironiquement c’est sur cette note malheureuse et que [b]Megumi Fujii[/b] a mis un terme à sa carrière de combattante le 5 octobre dernier lors du Vale Tudo Japan 3, un événement presque organisé juste pour célébrer [b]son formidable palmarès (26 victoires et 3 défaites)[/b]. Mais voilà son adversaire Jessica Aguilar lui a malencontreusement et involontairement mis le doigt dans l’œil, dans le sens propre du terme. Deux « Eye Poke »qui égratignent la cornée de l’œil droit de Fujii, saignement, vérification du docteur et arrêt du combat entre le deuxième et le dernier round. Cinq dernières minutes qui n’auront jamais lieu, faute à pas de chance. Pourtant Fujii aurait pu remporter cette victoire si elle avait arrêté lors de la vérification de l’œil au premier round, mais la passion du MMA et sa volonté de combattre pour ses fans étaient tellement fortes qu’[b]elle a insisté pour continuer contre l'avis des médecins[/b], hélas.

    Une combattante hors norme qui part sur une défaite amère que personne n’arrive encore à digérer. Car Fujii était incontestablement la plus grande combattante que le MMA ait connue, bien avant que les Ronda Rousey, Gina Carano ou Cristiane Cyborg. Pourtant rien ne destinait Fujii à une si grande carrière, si ce n’est qu’elle a toujours été une combattante née, aussi bien sur un ring, une cage, un tatami ou dans sa vie.

    [img]http://amd.c.yimg.jp/im_siggVoMEQFgYvF4NgPlLT9WTWg---x300-y450-q90/amd/20130910-00000000-spnavi-000-0-view.jpg[/img]

    Sortie prématurément du ventre de sa mère avec seulement 1,7kg Megumi Fujii avait été placée immédiatement dans [b]une couveuse à sa naissance et aurait pu perdre la vie à tout moment[/b]. Mais Megumi a lutté pour survivre, le premier grand combat de sa vie, et est devenue une petite fille en pleine santé. A 3 ans, elle commence le judo sous l’influence de son père, 7[sup]ème[/sup] Dan, mais sa nature de gentille fille prend souvent le dessus à tel point qu’elle a refusé un jour de soumettre son adversaire sous prétexte que celle-ci se ferait frapper par son coach en cas de défaite. La petite Megumi, grande amatrice de chats, grandit tout en gardant cette humilité et cette gentillesse qui la caractérise.

    Pour ses études universitaires elle quitte sa ville natale pour s’installer à Tokyo et continue le judo. 3 fois quart de finaliste des championnats japonais de judo universitaire en moins de 52kg, elle doit néanmoins arrêter la pratique de ce sport en même temps que la fin de ses études et resta 3[sup]ème[/sup] Dan. Elle commence alors à travailler dans une agence de management pour les célébrités, une carrière qui n’a pas duré longtemps car l’amour pour les sports de combats était bien plus fort que tout. A 23 ans elle commence [b]le sambo, discipline dans laquelle elle remporte le championnat du Japon 8 années consécutives entre 1998 et 2005[/b] (et 4 fois finaliste du championnat du monde), et obtient en parallèle sa ceinture noire de JJB avec deux championnats du Japon (2002 et 2003) et deux titres de championne aux championnats panaméricains (2004 et 2006).

    [img]http://www2.cdn.sherdog.com/_images/pictures/20110102060931_101230_182052untitled.JPG[/img]

    Mais sa véritable heure de gloire arrive avec la découverte du MMA. Pour ses débuts en août 2004 au Smackgirl, organisation 100% féminine à l’époque, elle s’impose facilement en à peine 40 secondes dans le premier round face à Yumi Matsumoto. Trois mois plus tard elle gagne par décision unanime face à l’une des meilleures combattantes de l’époque, l’américaine Erica Montoya, ancien commentateur éphémère de l’UFC. Dès lors Fujii ne perd aucun combat, devient la coqueluche du public par son style de combat et ses victoires [b](16 victoires dans le premier round, toutes par soumission dont 7 en moins d’une minute !)[/b] au point d’être surnommée « la reine des victoires éclaires ». Un surnom parmi d’autres plus affectueux comme [b]« Fujimegu »[/b] mais celui qu’elle affectionnera en particulier est [b]« Mega Megu »[/b], attribué par son grand ami Josh Barnett. Smackgirl, Shooto, Bodog Fight, Jewels… les organisations s’enchainent et Fujii accumule les victoires ce qui lui vaut d’être considérée en 2009 et 2010 comme étant la [b]« Pound for Pound » féminin[/b] (meilleure combattante toutes catégories confondues) par divers médias spécialisés. Normal à l’époque avec sa vingtaine de victoires consécutives (et aucune défaite) dont 3 seulement à la décision.

    Un peu moins de réussite en kickboxing avec une défaite pour son seul combat en Shootboxing mais peu importe, en contrepartie Fujii termine 3[sup]ème[/sup] de l’ADCC en 2005 (-60kg défaite face à Kyra Gracie en demi-finale) et 2007 (-55kg) et remporte également deux fois le Smackgirl Grappling Queen Tournament en 2006 et 2007 ; ses seules titres en professionnel.

    [media]http://www.youtube.com/watch?v=iVCI2Jgu0zU[/media]

    Mais à la fin de l’année 2009 le doute s’installe : les principales organisations japonaises de MMA disparaissent. Les combattantes peinent à exprimer leurs talents d’autant plus que les grosses écuries comme le DREAM ou l’UFC étaient réticents aux combats féminins. [b]Fujii s’est retrouvé dans une impasse et avoue même avoir songé à tout arrêter[/b]. Mais coup du sort le Bellator, deuxième organisation aux Etats-Unis, la contacte en vue de son tournoi féminin en 115 lbs (52kg). Changement de cap, de continent et direction les Etats-Unis pour Fujii qui effectue une entrée fracassante au Bellator avec une victoire par TKO, la première de sa carrière, sur Sarah Schneider, puis en battant respectivement Carla Esparza (quart de finale) et Lisa Ellis (demi-finale) par clef de bras lors du tournoi féminin. Le public adore son style, sa bonne humeur et... sa tablette de chocolat abdominale. En finale Fujii est logiquement donnée favorite face à Zoila Frausto mais trop grosse pression ou stratégie payante de son adversaire qui lui assène dès le premier round un high kick sur le visage. Fujii pousse avec son style toujours aussi agressif mais Frausto résiste et le combat se termine. Décision partagée 2-1 et victoire attribuée à Frausto alors même que les commentateurs du Bellator et une grande partie du public voyaient la victoire de Fujii. La série de 22 victoires consécutives s’est arrêté ce soir d’octobre 2010 sur cette [b]défaite (très) controversée[/b]. Un choc pour bons nombres de fan de MMA.

    Une première défaite qui a été sans aucun doute un tournant de sa carrière mais Fujii ne baisse pas la tête en affirmant que [i]la défaite était dû au fait qu’elle n’a pas été assez forte et que les 5 mois qu’elle a passé pour ce tournoi lui avaient redonné goût pour le MMA[/i], elle qui pensait tout arrêter. Fujii continue de combattre après cette déroute mais malgré ses trois victoires (Emi Fujino, Mika Nagano et Karla Benitez) seule la dernière a été par soumission, sa marque de fabrique. Mai 2012, retour au Bellator pour affronter dans un combat sans titre l’américaine Jessica Aguilar et nouvelle défaite, la deuxième de sa carrière, mais cette fois-ci sans conteste par décision unanime. Fujii a 38 ans et sa combativité n’est plus comme avant et songe de plus en plus à sa retraite sportive.

    [media]http://www.youtube.com/watch?v=23QcDMTOaV0[/media]

    Mais avant cela, le 24 décembre 2012, au Vale Tudo Japan 1, elle affronte l’autre meilleure combattante japonaise du moment, Mei Yamaguchi pour une victoire par décision unanime à l’issue d’un combat considéré comme le meilleur de l’event. Au final [b]Megumi Fujii n’aura jamais perdu contre une combattante japonaise[/b] et confirme au moins qu’elle était la meilleure dans son pays. Mais voilà un jour vient le temps où il faut savoir dire stop, de raccrocher les gants et de passer à une nouvelle étape de la vie après qu’on ait tout donné sur un ring ou dans une cage, qu’on a eu la carrière et la reconnaissance que l’on mérite. Lors de l’entracte du Vale Tudo Japan 2, Fujii fait une apparition dans la cage pour annoncer qu’elle effectuerait le dernier combat de sa carrière lors du Vale Tudo Japan 3, à la grande surprise des fans. La suite malheureuse on la connait… Mais personne ne lui en voudra, même son adversaire, Jessica Aguilar, a déclaré qu’elle ne méritait pas la victoire. Un sentiment d’inachevé restera probablement pour une meilleure fin de carrière que [b]cette pionnière du MMA féminin[/b] aurait méritée.

    Mais [b]Megumi Fujii[/b] restera une combattante dans l’âme, elle qui connait l'importance de la vie et qui se réjouit à tout moment d’avoir pu grandir en bonne santé et d’être devenue forte. La plus forte.


    [b]Bonus 1: Le combat Megumi Fujii VS Jessica Aguilar[/b]

    [media]http://www.youtube.com/watch?v=O5Ikv9r1eYc[/media]

    [b]Bonus 2: La cérémonie de retraite de Fujii.[/b]

    [media]http://www.youtube.com/watch?v=E8AiqM-kQxI[/media]

    -----------------------------------------

    Par Akira « Kappa » Hattori
    Twitter : akirakappa
    Mail : akira (a) ikusa.fr
  3. Like
    TeckeRulesDUM reacted to Kappa for a article, Le premier combat de MMA en France: 1908   
    Voici un article passionnant sur lequel je suis tombé hier sur le (très bon) site BloodyElbow relatant peut être le premier combat de MMA connu à ce jour en France et datant du... [b]31 décembre 1908![/b]
    Voici un petit résumé (et aussi une petite analyse) de cet article (en anglais) que je tenais à vous faire partager tant l'histoire est belle et tant la France, fut un temps avait été l'instigateur d'un genre de combat entre différents genres qu'on appellerait aujourd'hui MMA et qui est prohibé.

    [b]Bravo à John S.Nash, aidé par Lucas Bourdon pour la rédaction de ce formidable article.[/b]

    [b][img]http://static.boxrec.com/wiki/thumb/6/68/SamMcVea.JPG/300px-SamMcVea.JPG[/img][/b]

    L'article original intitulé [b]"The Martial Chronicles: L'idole de Paris Versus the Fraud of London" (Les chroniques martiales: L'idole de Paris contre l'imposteur de Londres)[/b] raconte de manière très détaillée le destin du boxeur anglais [b]Sam McVea (ou Sam McVey)[/b], un des meilleurs boxeur noir poids lourd de l'époque qui s'est imposé dans le coeur du public français au début du XXème siècle au point d'être surnommé [b]"l'idole de Paris"[/b]. fort de cette popularité les promoteurs locaux décidèrent de lui organiser un combat contre un champion de monde de Jiu Jitsu, en la personne d'un certain [b]Tano Matsuda[/b], soit disant "champion du monde japonais" alors que des noms légendaires comme Mitsuyo "Conde Koma" Maeda ou Yukio Tani avait circulé. Le hic, ou plutôt l'arnaque est que ce fameux Tano Matsuda, inconnu au bataillon, n'avait naguère l'apparence ou la technique d'un Jiu Jitsuka japonais car celui-ci était... anglais; un usurpateur en somme.

    Quoi qu'il en soit la promotion du combat fut effectuée sur [b]l'opposition inédit à l'époque[/b] entre la boxe, sport noble par excellence, et le Jiu Jitsu en pleine expansion. Les billets furent vendus sans obstacles, pour 7 francs, une somme relativement élevée à l'époque et le combat fut mise en place avec difficultés. [b]Deux styles différents et des exigences diverses[/b]. Si McVea a obtenu l'autorisation de porter des gants de boxe et d'autoriser les frappes au sol, Matsuda lui a obtenu que son adversaire porte un haut de kimono.

    Le combat eut lieu au [b]théâtre Marigny le 31 décembre 1908[/b], jour sacré pour tout fan de MMA qui se posterait un siècle plus tard devant un Dynamite!! mais Paris ne vibrait que pour ce combat McVea VS Matsuda. Ce dernier, attira la curiosité du public qui vit non pas un japonais contrairement à leurs attentes mais un frêle caucasien qui n'avait nullement l'allure ni même le charisme d'un champion de Jiu Jitsu.

    [img]http://cdn1.sbnation.com/imported_assets/1428923/post-13669-131556858608_thumb.jpg[/img]

    Le combat se solda par une victoire expéditive de McVea en près [b]8 secondes[/b]: crochet gauche, Ground and Pound et arrêt de l'arbitre. [b]La boxe l'emporta sur le Jiu Jitsu[/b] et montrant en quelque sorte la suprématie des sports de combat sur les arts martiaux orientaux. McVea resta "l'idole de Paris" jusqu'à sa mort en 1921 à la suite d'une pneumonie, et fauché. Triste sort pour celui qui fut intronisé en [b]1999 dans le Hall of Fame de la boxe[/b]. Son adversaire Matsuda lui retourna dans son pays, l'Angleterre pour vivre sous son vrai nom de "Payton", et continua de mener une vie pleine de mythomanie.

    [b]1908[/b], Paris: une époque où le MMA, ou plutôt l'opposition de style ([b]"all in one"[/b] comme on le disait à l'époque) des différents sports de combats était banalisé.
    [b]1993[/b], Denver dans le colorado: Dans une cage octogonale, et pour la première édition de l'UFC, Royce Gracie montre à la terre entière la suprématie du Jiu Jitsu Brésilien en soumettant le boxeur Art Jimmerson.
    [b]2013[/b]: le MMA n'est toujours pas autorisé en France.

    [img]http://assets.sbnation.com/assets/2127449/39471819.jpg[/img]


    D'avantage de photos et de références dans le lien du texte original et saluons l'immense travail de recherche effectué par les auteurs.
    [u][b]Article original:[/b][/u] [url="http://www.bloodyelbow.com/2013/2/7/3957558/martial-chronicles-sam-mcvea-lidole-de-paris-fraud-london"]http://www.bloodyelb...is-fraud-london[/url]

    -----------------------------------------------------------------------
    Par Akira "Dr.Kappa" pour IKUSA (www,ikusa.fr)
    Twitter: @akirakappa
  4. Like
    TeckeRulesDUM reacted to DaffyDuck for a article, Continuons Le Combat! N°1 - Cyrille Diabaté   
    Cyrille revient avec nous sur son changement d'adversaire, son combat, sa préparation, l'avenir...

    [media]http://www.dailymotion.com/video/xqccaw_continuons-le-combat-s1e1_sport[/media]

    Cette émission vous est proposée par la rédaction d'[b]IKUSA.fr[/b], qui souhaite ainsi oeuvrer avec ses moyens à la diffusion de notre sport et ainsi soutenir les sportifs qui entrent dans la cage.

    Bon visionnage!

© IKUSA 2003 - 2020 tous droits réservés

×