Jump to content

Leaderboard


Popular Content

Showing content with the highest reputation since 09/22/2018 in all areas

  1. 12 points
    Bon allez je balance mais en plusieurs parties parce que résumer tout en un post est assez long et complexe (déjà qu'il y a beaucoup de choses à dire rien que dans cette partie 1, merci à ceux qui prennent le temps de tout lire en ce weekend sans UFC (donc avec du temps libre pour lire ce qui suit ). Partie 1: Diviser le MMA japonais (et piquer les stars) pour mieux s'imposer Ce premier event au Japon a fait pas mal de mécontents car le ONE FC a essayé de semer la zizanie le MMA japonais en amont. 1) Tout d'abord, fin janvier, le ONE FC signe un accord avec le Shooto pour investir au niveau professionnel et amateur. Ce "partenariat" à sens unique a surtout pour but de "débaucher" les combattants avec du potentiel en leur promettant un salaire et une opportunité de venir à Singapour pour s'entraîner. De même, il prévoit que les champions du Shooto signeront automatiquement un contrat avec le ONE FC pour plusieurs combats. Puis en mars c'est au tour du Pancrase d'annoncer la signature d'un partenariat financier de 3 ans avec le ONE FC, avec les mêmes conditions qu'au Shooto concernant les combattants jugés talentueux et également pour les champions qui seront liés automatiquement par une clause d'exclusivité avec le ONE FC. D'après les informations que j'ai eues, le Shoot et le Pancrase ont trouvé un accord financier d'environ 200 000$-250 000$ pour le financement de 10 à 12 events par an (20 000$ x 10 ou 12 events), une somme largement inférieure à ce que toucherait par exemple Demetrious Johnson pour un seul combat (je parlerai de l'aspect financier dans une autre partie). Jusque-là le Shooto et le Pancrase autorisaient leurs combattants, et e particulier leurs champions, à signer dans d'autres organisations (UFC, RIZIN, DEEP, KOTC, PXC etc.) mais avec cet accord cela ferme la porte à beaucoup de possibilités, surtout ceux qui visaient le sommet, c'est à dire l'UFC. De ce fait beaucoup de combattants ont exprimé publiquement (ou en privé) leurs mécontentements face à cet accord décidé par les dirigeants du Shooto et du Pancrase sans aucune concertation. Par exemple, aucun sponsor n'imposerait à une organisation d'envoyer automatiquement leurs champions dans une autre organisation sous prétexte qu'ils donnent de l'argent, et encore moins contre l'avis des combattants qui avaient sûrement signé avec ces organisations en espérant pouvoir un jour réaliser le rêve de tout combattant de MMA: rejoindre l'UFC; et non pas le ONE FC (on ne va pas mentir). De plus, une fois qu'un combattant signe un contrat avec une organisation il est difficile de s'en défaire et en interne certains parlent d'une "clause d'esclavage". L'UFC a entendu cette nouvelle et a pris quelques dispositions en faisant signer le combattant Takashi Sato et bientôt Yoshinori Horie, tous deux issus du Pancrase. Le champion Fly Weight du Shooto, Hiromasa Ogikubo, a eu plus de chance car il avait signé avant cet accord un contrat de plusieurs combats avec le RIZIN l'an dernier et ne pourra donc pas rejoindre le ONE FC même en restant champion. Plusieurs combattants commencent à réfléchir sur une rupture de contrat avec le Shooto et le Pancrase mais les organisations qui peuvent les récupérer au Japon sont rares (RIZIN, DEEP, GRACHAN, ZST). Le Shooto et le Pancrase sont passés du côté obscur du ONE FC et la rupture avec les autres organisations (japonaises et américaines) est totale. 2) La grande Lenne Hardt, annonceure vocale légendaire du PRIDE, du DREAM et du RIZIN a publié un message en japonais sur son compte Facebook le 5 Avril, quelques jours après l'event du ONE FC et qui disait: "Bonjour à tous, au ONE FC ce n'était pas moi qui annonçait les combattants mais quelqu'un d'autre qui imitait mon style". Et sur Instagram elle est énervée contre cette "contrefaçon" et le fait savoir: En effet j'avais remarqué en suivant l'event du ONE FC que l'annonceure avait un style similaire de roulement de R mais qu'au niveau de la voix on aurait dit Lenne Hardt enrhumée (et en plus au lieu de son "frrrrom [nom du pays] celle-ci disait "representing [nom du pays]"). En réalité, Lenne Hardt avait reçu une proposition de la part du ONE FC en 2017 pour signer un contrat d'exclusivité avec eux (où elle assurait déjà l'annonce des combats depuis 2012) mais elle refusa. Elle préféra pouvoir exercer son talent dans divers events de MMA au Japon ou ailleurs (elle a déjà assuré l'annonce au Bellator, au Akhmat, au ROAD FC, au Legend FC en Chine, Arzalet Fighting au Kazakhstan entre autres) et par fidélité aux organisateurs du PRIDE qui lui a permis d'acquérir la notoriété (et donc les mêmes que ceux du RIZIN). De ce fait, le ONE FC, vexé, a pris depuis Mai 2017 une autre femme qui repompe le style Lenne Hardt (mais en moins bien car elle est irremplaçable). Cette révélation a mis en rogne pas mal de fans qui ont pris cette action du ONE FC comme une insulte de vouloir imiter cette femme, icône des events de MMA, et surtout ont eu l'impression de s'être fait avoir en croyant que Lenne Hardt faisait les annonces (un peu comme si des gens apprenaient qu'ils étaient allés à un concert et que ce n'était pas en réalité le groupe qui chantait). En attendant, Lenne Hardt fera péter sa voix ce weekend au QUINTET. 3) L'an dernier le RIZIN annonçait un combat Takanori Gomi VS Andy Souwer pour le RIZIN 11 du 29/07/2018. Mais quelques semaines plus tard, Andy Souwer, signe à la surprise générale un contrat exclusifs de 8 combats sur 2 ans avec le ONE FC, délaissant le RIZIN. Certes l'organisation japonaise avait obtenu un accord verbal de Souwer pour ce combat mais n'avait pas signé de contrat (les accords verbaux ont valeur de promesses dans certaines cultures et d'équivalent d'accords signés dans d'autres), de ce fait le ONE FC en a profité pour lui faire signer un contrat écrit. Mais ce n'est pas le seul combattant que le ONE FC tente de chiper au RIZIN car depuis l'an dernier le ONE FC fait le forcing pour certains (le RIZIN fait généralement signer pour un combat à chaque fois, sauf quelques exceptions donc en théories les combattants sont libres) dont RENA et Takanori Gomi (ce dernier pourrait signer avec le ONE FC). Mais celui que le ONE FC désire par-dessus tout est... Tenshin Nasukawa! En effet, le ONE FC possède une section kickboxing et Muay Thaï qu'il aimerait bien développer d'autant plus que le ONE FC est diffusé en Asie du Sud-Est où le pied-poing est roi, et Nasukawa serait le protagoniste idéal pour représenter le pied-poing et aussi pour pénétrer le marché japonais, compte tenu de sa popularité. Ainsi lors de l'été 2018, le ONE FC a invité Tenshin Nasukawa à venir s'entraîner dans son centre d'entraînement Evolve Gym à Singapour et donner un stage. Mais à l'issue de cette visite, il a été annoncé sur Twitter comme avoir rejoint Evolve et figure même en tant qu'instructeur occasionnel du Gym (???), ce qui est faux (ou exagéré). https://evolve-mma.com/instructors/tenshin-nasukawa/ Et Evolve Gym figurait même comme sponsor de Nasukawa pour son combat contre Mayweather (deuxième sponsor en haut sur la bannière que la Team déploie derrière le combattant). Bien évidemment Tenshin ne fait pas partie du ONE FC mais ce dernier profite bien de sa notoriété car faute d'avoir pu obtenir sa signature (non seulement Tenshin est sous contrat pour plusieurs combats avec le RIZIN, mais surtout avec l'organisation RISE), l'organisation singapourienne a fait signer le thaïlandais Rodtang Jitmuangnon qui avait mis en grande difficulté Tenshin lors d'une confrontation au Japon. Rodtang devait combattre Tenshin pour le tournoi -59kg du RISE qui a eu lieu le 10 mars dernier mais le ONE FC a mis son veto, prétextant que Rodtang avait un combat prochainement (c'était surtout pour faire chier le RISE même si Rodtang a effectivement combattu le 31 mars au ONE FC au Japon où Tenshin était présent en tant que spectateur). Et après l'event au Japon, le président du ONE FC, Yodchatri Sityodtong a déclaré qu'il envisagerait un Tenshin VS Rodtang 2 si cela était possible sauf qu'il a oublié de mentionner que c'était lui qui a empêché que ce combat se déroule au RISE et que Tenshin n'est pas sous contrat avec le ONE FC. A cette déclaration, le président du RIZIN, Nobuyuki sakakibara, a été un brin plus subtile en affirmant qu'il n'empêchait pas ses combattants d'aller combattre ailleurs si c'est dans une optique de progression mais que Tenshin et le RIZIN sont liés par un contrat et que annoncer publiquement une sollicitation pour leur combattant pouvait au pire aboutir à des problèmes juridiques... Voila, fin de la partie 1, RDV pour la partie 2 consacrée aux retombées financières. P.S: @kissifrot a eu la réponse de sa requête dans un autre post @Matsuda tu ne l'avais pas vu venir tout ça hein
  2. 11 points
    Invaincu en 12 combats, le champion de France des lourds, Raphaël Tronché, a très mal pris les propos du champion olympique Tony Yoka . « Vous avez souhaité réagir aux propos de Tony Yoka, Beaucoup de choses m'ont dérangé. Ses propos orgueilleux, discourtois et mensongers. Yoka prétend que tout le monde a peur de lui, que personne ne souhaite le boxer, que je divague, que je me prends pour un promoteur, que personne ne me connaît. Prenons les choses dans l'ordre, vous l'évitez ? Ça me fait rire. Jusqu'à présent il a montré quoi Tony Yoka pour laisser penser que les gens auraient peur de lui ? Deontay Wilder, lui, fait peur (l'Américain est champion WBC des lourds, âgé de 33 ans, il est invaincu : 40 victoires, 1 nul). Wilder fait peur à tous car il a un truc fantastique : une patate atomique. Mais Yoka, franchement, il a quoi ? J'ai jamais eu peur de personne et surtout pas de lui. C'est un très bon boxeur et c'est ce qui me dérange : on respecte son pedigree de champion du monde amateur et olympique, mais lui, il ne respecte pas nos parcours à Johann Duhaupas, à moi ou à d'autres. Il ne cesse de nous dénigrer. En gros, on est de la merde, alors qu'il n'a pas encore accompli un dixième de tout ce qu'on a fait. Faut pas qu'il oublie qu'il a été sacré en trois rounds de trois minutes. C'est pas la même chose. Sur Instagram il a écrit : "Le champion ça fait un an que j'essaye de le boxer et il parle mandarin." "Il parle mandarin" ? Ouais en gros je parle chinois. Sous-entendu, j'ai peur. Il est marrant, Yoka, il fait du trash-talking à l'américaine mais veut payer ses adversaires à la roumaine. Ce que dit Yoka, c'est que samedi dernier vous avez combattu pour 7 000 euros et qu'il vous en propose 70 000, dix fois plus... C'est vrai, j'ai boxé pour 7 000 euros à Besançon. Mais ce que Tony ne dit pas, c'est que c'était pour une bonne oeuvre : une soirée en hommage à Jean Josselin (ce Bisontin, âgé de 79 ans, fut double champion d'Europe des welters en 1966 et 1969) qui est aujourd'hui dans une situation de grande précarité. Il a disputé plus de 400 rounds dans sa carrière (en fait 715, il compte 66 victoires, 16 défaites et 7 matches nuls). Le promoteur de la soirée, Morrad Hakkar, qui a boxé Bernard Hopkins (battu par l'Américain pour le titre IBF, WBA, WBC en mars 2003) m'a téléphoné pour me faire combattre dans cette soirée à l'issue de laquelle on a remis un chèque à Jean Josselin. Je n'allais pas les assommer avec des prétentions financières astronomiques. Hakkar a remporté les enchères de mon championnat de France des lourds pour 13 000 euros. J'ai donc empoché 60 % de cette somme, en tant que champion en titre comme c'est l'usage. Les 40 % restants allant au challenger. Une fois déduite la part de mon entraîneur, il m'est resté un peu plus de 6 000 euros dans la poche. Somme avec laquelle j'ai dû payer tous mes frais d'entraînement. Je vis à Calais, j'ai des frais d'hôtel et de déplacements pour aller m'entraîner à Noisy-le-Grand, en région parisienne, chez Joseph Germain. Samedi, je ne suis pas allé boxer à Besançon pour du fric. Je ne sais pas si Tony l'a oublié mais il y a des choses plus nobles et plus importantes que l'argent dans la vie. Selon Yoka, vous vous prenez pour un promoteur... En principe je n'ai rien à proposer à Tony. Il n'est pas mon challenger officiel, vu qu'il est suspendu. À l'origine, ils m'ont proposé 50 000 euros. Je leur ai fait une contre-proposition à 70 000 pour venir boxer chez moi. Ils ont refusé, veulent que ce combat soit organisé par Ringstar (société dans laquelle Yoka est actionnaire). J'ai proposé une co-promotion. Ils ont refusé. Mais si Yoka boxe Joshua fin 2020 comme il le dit, il ira bien boxer à l'extérieur, en Angleterre, ou en co-promotion, non ? Mon équipe et moi, on a proposé 250 000 euros à Tony pour venir boxer dans le Nord. Où allez-vous trouver une telle somme ? J'ai un associé très solide, un très gros entrepreneur. L'idée était de faire un gros truc au stade Pierre-Mauroy à Lille et de payer Tony avec les recettes aux guichets. On misait sur un gros budget, plus de 500 000 euros, assez pour faire sortir Michael Jackson de sa tombe (sic). Faire aussi boxer mon camarade d'entraînement Carlos Takam. La soirée aurait été très lucrative pour Tony et moi. Êtes-vous confiant de défendre un jour votre titre de champion de France des lourds face à Yoka ? Je ne vais pas défendre ce titre quinze fois. Je suis déjà triple champion de France. Je voulais laisser ma ceinture vacante pour m'attaquer à une chance européenne. J'ai tout refusé pour attendre Yoka. Hey, Tony je me suis mis en stand-by pour toi. Et aujourd'hui, tu dis dans les journaux que j'ai peur de toi ? Je t'attends de pied ferme, Tony. Mais chez moi car je ne compte pas me soumettre. J'ai déjà quitté le promoteur Malamine Koné pour ne plus être soumis, il ne me traitait pas à ma juste valeur. En quoi accepter un combat face à Yoka serait-il une soumission ? On ne peut pas payer un champion en titre moins que son challenger ! Ce n'est pas possible ! Dans les usages c'est toujours le champion qui prend 60 % de la bourse et le challenger 40 %. Je me fiche de son contrat avec Canal +. Je me place sur un plan éthique. Entre ce qu'il compte empocher et me donner, le delta est trop important. Moi, à la base, je ne cherche pas d'histoires, je suis un mec discret. Si on comprend bien, vous ne pourrez jamais vous affronter... Ben si, pourquoi il ne viendrait pas chez moi ? Je lui donne ses 250 000 euros. C'est sur votre terrain ou rien ? Je vous le répète de façon claire : il vient chez moi. Je lui donne cette somme et on diffuse le combat sur Canal +. Vous ne voulez donc pas l'affronter à Paris pour 70 000 euros ? Pourquoi j'irais boxer chez lui ? Pourquoi pas, si vous êtes confiant ? C'est vrai que 70 000 euros, c'est énorme pour les gens de tous les jours. Et même pour un championnat de France. Mais pas dans le sport, pas pour trois mois d'entraînement, pas pour un championnat de France face à Tony Yoka. Au vu de ce qui va être généré derrière, c'est pas intéressant financièrement. Moi, j'ai les deux casquettes, boxeur et promoteur. Vous avez pris une licence de promoteur ? Non, je suis en train de la faire. Au-delà de ces coulisses financières, côté boxe, un championnat de France des lourds opposant Tronché à Yoka, ça ressemblerait à quoi ? Je pèse 106 kg pour 1,87 m (Yoka 110 kg pour 2 m). Je n'ai pas un milliard de solutions. Il me faudra avancer pour casser la distance. Mettre la pression, comme je sais le faire. Je ne pense pas qu'il s'amusera à aller à la bagarre avec moi car ce serait me faciliter la tâche. Et je ne pense pas qu'il ait les armes pour ça. Sa force, c'est sa taille, son allonge. Moi, l'endurance et le punch. Même si chez les lourds, tout le monde frappe car quand un coup de 100 kg est bien donné... Tony, malgré le peu d'affection que j'ai pour lui, on ne peut pas lui ôter ses qualités. C'est un très beau boxeur même si, aujourd'hui, il n'a encore rien fait. On lui souhaite le meilleur même si lui nous dénigre. Je ne remets pas en cause ses qualités sportives mais sa manière de faire. Je ne vois pas pourquoi le business rapporterait à l'un et pas à l'autre. Il a très bien su négocier son contrat avec Canal + et ça fait du bien pour la boxe. On en avait marre de toujours envier les footballeurs. Yoka a ouvert la voie, c'est très bien, mais maintenant, ses résultats doivent aller avec. Yoka explique la différence de rémunération par sa notoriété supérieure, que son nom permettra de remplir la salle alors que personne ne vous connaît... C'est vrai. Personne ne me connaît. De mon fait, je suis un mec discret. Quant à sa notoriété qui justifierait cette différence de traitement, je ne suis pas d'accord. Que Yoka le veuille ou non, le champion c'est moi ! On parle de sport, pas de TPMP (Touche pas à mon poste, l'émission de Cyril Hanouna sur C 8) ou d'émissions de télé. Je trouve qu'il la ramène pas mal pour un mec qui est suspendu jusqu'en juillet. Ce combat, c'est plus qu'un championnat de France, Tony. Contre moi, Tony, tu seras face à un boxeur invaincu et qui de surcroît peut te mettre sur tes fesses, bras en croix. Tu vas savoir qui est Raphaël Tronché. Vous en faites une histoire personnelle... Oui, j'en fais une histoire très personnelle parce qu'il est discourtois. Dans les journaux et sur les réseaux sociaux. Si on doit se boxer, ça va être hardcore. Je serai animé par quelque chose de différent parce que je lui ai toujours témoigné un grand respect. J'ai toujours demandé à mes supporters de respecter sa famille quand il a été dans des histoires. Car c'est mon éducation et j'ai besoin de pouvoir m'asseoir à la table de ma mère. Pour Yoka la logique est claire, il dit : "Si je boxe Joshua il prendra 20 millions et moi deux. Et je fermerai ma gueule"... Ben oui. La seule petite différence c'est que Joshua est champion. Et pas Yoka. Et ça, il ne l'a toujours pas compris. Ce qu'il dit révèle tellement qui il est. Pour rappel Tony : c'est moi le champion de France. »
  3. 10 points
    viddal

    Combat MMA BOOBA vs KAARIS C'est signé

    Mon pronostic : le cardio va perdre par KO à la fin du 1er round.
  4. 10 points
    Je passe quotidiennement sur Ikusa sans jamais poster, car je n'ai pas souvent quelque à rajouter à vos débats (je devrais liker, notamment les news de Kappa, mais je ne suis jamais connecté...sorry). Mais là, je me sens obligé de prier la communauté MMA de ne pas relayer cette histoire, laissons cette merde à hanounah et consort et parlons sport. Je m'explique, premièrement le MMA est un sport borderline en France et voir une rixe très médiatisée entre deux couillons finir par être officialisée dans un octogon ne peut faire que du mal à notre sport. Bien plus que les frasques de Jones et Conor (au moins ils sont vraiment à nous ceux là). De plus, le niveau de ces deux rappeurs en MMA est au mieux du niveau amateur. S'offre alors à nous deux solutions, soit on relait les tout combats amateurs soit on demande une revanche Conor/Khabib en battle de rap (car oui sieur le duc et monsieur Sevran vous êtes des rappeurs, affrontez vous sur le mic et laissez notre octogon en paix). Et enfin, Le plus dramatique à mes yeux. 2 millions de dollars en tout, alors qu'on a des Amoussou, des Lapilus, des Barons (pour les old school ) et des tas de passionnés anonymes qui vont manger coups sur coups pour tenter de vivre de leur sport. C'est insolent, ces deux rappeurs, ce promoteur et hanounah sont des charognards. Ce simulacre de combat ne va même pas être drôle. A mes yeux CM Punk est plus crédible. Bref. ... Boycottez cette merde pour le sport.
  5. 10 points
    La Fédération de la Chasse à l'Arc et la Fédération des Boulangers de Haute-Savoie se proposent également de prendre le MMA en leur sein.
  6. 10 points
    A la place de la cage je propose un château gonflable comme à la plage.
  7. 9 points
    Comme vous savez que j'adore stats et les anecdotes qui ne servent à rien en voici une sur ce combat: Avant leur confrontation Alistair Overeem et ALexey Oleinik cumulaient à eux deux 131 combats en MMA (62 pour Overeem et 69 pour Oleinik). C'est le second plus grand total du nombre de combats entre deux combattants. Le record appartient à Jeremy Horn VS Nate Marquardt lors de l'UFC 81 en 2008 qui comptabilisaient à eux deux 135 combats ( à l'époque 101 pour Horn et 34 pour Marquardt). Et voila
  8. 9 points
  9. 8 points
    ca pose aussi la question du financement de la retraite, désolé de faire mon juriste, mais les fighters sont obligés de combattre au delà du raisonnable because rien a bouffer sur le tard, sauf quelques rares exceptions quand j'avais été au japon avec Gilles ARSENE, on avait assisté à des galas de PANCRASE, les gars était payés 500 dollars pour combattre, même pas le prix de deux dents à changer, alors mettre des sous de coté.... peut-être kappa peut-il nous donner les salaires du rizin, mais ça devrait pas être bezef sauf les tètes d'affiche mc gregor est l’arbre qui cache la foret, la plupart des bourses notamment à l'UFC - sont faibles pour une telle prise de risque - sans compter qu'il faut payer entraîneur, cutman...
  10. 7 points
    Le RIZIN a tenu aujourd'hui sa première conférence de presse de l'année pour annoncer les premiers combats du RIZIN 15 qui se déroulera le 21 Avril au Yokohama Arena avec notamment un combat pour le titre Light Heavy Weight et la participation de Kyoji Horiguchi, le champion Bantam Weigh. Light Heavy Weight (-93,0kg) Championship: King Mo (Etats-Unis, 21-8) VS Jiri Prochazka (Rép.Tchèque, 23-3) Le RIZIN va sacrer son premier champion Light Heavy Weight de son histoire avec une revanche entre le tchèque Prochazka et l'américain King Mo. Les deux combattants s'étaient retrouvés en finale du tournoi Open Weight en 2015 lors du lancement du RIZIN et King Mo avait remporté le duel par KO. Mais depuis, l'américain ancien champion Light Heavy Weight du Bellator a du mal à enchaîner les victoires et reste du 2 victoires pour 4 défaites sur ses 6 derniers combats dont 2 défaites en date par TKO face à Ryan Bader et Liam McGeary. Quant à Prochazka, il n'a plus perdu depuis ce combat et reste actuellement sur 7 victoires consécutives dont 3 au RIZIN en 2018. Prochazka n'avait que 23 ans lors de son premier combat face à King Mo et voudra montrer sa progression pour cette revanche face à un King Mo âgé lui de 38 ans maintenant. -60,0kg: Kyoji Horiguchi (Japon, 26-2) VS Ben Nguyen (Etats-Unis, 16-8) Sacré champion Bantam Weight du RIZIN le 31 décembre dernier au RIZIN 14 en remportant son duel face à Darrion Caldwell avec une superbe guillotine, Kyoji Horiguchi désirait combattre le plus rapidement possible pour affronter plusieurs adversaires qui ne demandent qu'à l'affronter. Les organisateurs lui ont choisi l'ancien combattant Fly Weight de l'UFC, Ben Nguyen. Ce dernier restait sur deux défaites au sein de l'UFC dont le dernier en décembre dernier face à Wilson Reis et avait été remercié par l'organisation américaine qui cherche à dégraisser sa catégorie. Au RIZIN ils s'affronteront à -60,0kg et une opposition de style debout est attendue entre Horiguchi qui vient du karaté et Nguyen qui a pour discipline de base le Taekwondo. -61,0kg: Kai Asakura (Japon, 7-1) VS Ulka Sasaki (Japon, 22-6) Depuis son arrivée au RIZIN il y a un peu plus d'un an, Kai Asakura n'a fait que confirmer son statu de combattant prometteur en enchaînant 4 victoires consécutives dont une face à Manel Kape et le dernier en date, une revanche face au coréen Jae Hoon Moon le 31 décembre dernier lors du Yarennoka 2018. Il se mesurera à l'ancien combattant de l'UFC et récent transfuge au RIZIN, Ulka Sasaki qui a signé une belle victoire par décision face à Manel Kape le 31 décembre dernier au RIZIN 14. Un combat entre deux combattants aguerris et qui opposera l'explosivité d'Asakura aux techniques de lutteur de Sasaki pour un duel qui avait commencé par quelques provocations (toujours courtois) sur les réseaux sociaux entre les deux protagonistes. -68,0kg: Mikuru Asakura (Japon, 8-2) VS Luiz Gustavo (Brésil, 9-0) L'autre Asakura de cet event sera l'aîné, Mikuru, un peu plus lourd que Kai, et qui lui aussi avait effectué une entrée fracassante au RIZIN en août dernier en mettant KO l'ancien champion du Sengoku, Hatsu Hioki, et en enchaînant deux victoires par la suite, dont le dernier lors du Yarennoka 2018! face au vétéran du Shooto, Lion Takeshi. Il sera opposé cette fois au brésilien Luiz Gustavo, un combattant invaincu qui s'était illustré par son style très agressif lors du RIZIN 12 en battant Yusuke Yachi par KO. Les deux combattants ont un style similaires, deux gros puncheurs qui ne vont probablement rien lâcher jusqu'à la fin. Le programme de l'année 2019 a également été dévoilé avec 6 events de sûrs: - RIZIN 15 le 21 Avril 2019 au Yokohama Arena - RIZIN 16 le 28 Juillet 2019 au Saitama Super Arena - RIZIN 17 le 18 Août 2019 à Nagoya - RIZIN 18 en Octobre 2019 à Osaka ou Fukuoka - RIZIN 19 le 29 Décembre 2019 au Saitama Super Arena - RIZIN 20 le 31 Décembre 2019 au Saitama Super Arena A cela pourraient s'ajouter un event entre Avril et Juillet (hors Tokyo), ainsi qu'un event en Novembre (autour de Tokyo), et dans ce cas-là les numéros des events seront ajustés en fonction. Il pourrait donc y avoir jusqu'à 8 events.
  11. 7 points
    Floyd Mayweather Jr est de retour au Japon pour la première fois depuis sa victoire polémique face à Tenshin Nasukawa pendant le RIZIN 14 du 31 décembre dernier. Cette fois-ci il vient pour annoncer que son entreprise, "The Money Team" compte organiser un event au Japon (sûrement du même nom, TMT) qui proposerait des combats de MMA et de boxe. Lors d'une conférence de presse pour annoncer 2 combats du RIZIN ce matin, M.Sakakibara, le directeur de l'organisation a révélé qu Floyd Mayweather Jr allait venir au Japon et qu'il tiendrait une conférence de presse à Tokyo demain. Finalement, au détour d'un ravitaillement pour son jet privé après être passé par Dubaï et Hong Kong, Mayweather a atterri au Japon à 17h et a décidé d'avancer la conférence de presse et de convoquer les médias à 22h. Dans la suite impériale de son hôtel il a reçu les journalistes pour évoquer le projet de monter, dans le courant de l'année, un event au Japon avec du MMA et des combats d'exhibition de boxe (dont il pourrait prendre part) pour "mettre de l'ambiance au Japon comme à Las Vegas". Il serait le promoteur et matchmaker et serait en train de négocier déjà avec diverses personnes et entreprises dont le RIZIN pour un partenariat potentiel. Quant à son adversaire, le nom n'a pas fuité mais il serait très intéressé pour affronter l'ancien champion WBA poids moyen (2017-2018, une défense de titre), le japonais Ryota Murata. Le RIZIN ce matin avait évoqué un accord de collaboration conclu avec Manny Pacquiao et lorsque les journalistes ont demandé si Mayweather était intéressé pour une revanche, celui-ci a répondu qu'il avait déjà remporté le combat et qu'il n'était plus intéressé d'autant plus que Pacquiao est toujours en activité et lui à la retraite. Floyd Mayweather Jr a annoncé qu'il assistera au RIZIN 15, tout comme Manny Pacquiao. Voyons si cela se réalisera...
  12. 7 points
    Khagan

    Dillashaw rend la ceinture Bantam

    Je suis archi dégouté sachant que c'est mon combattant favori et donc peut ètre que je ne vais pas ètre objectif dans mes propos donc n'y voit pas d'attaque personnel :) . Mais franchement "TJ est passé d’un combattant lambda à un monstre en à peu près un an. Et comme on aime tous les belles histoires, on voulait croire que c’était son entrainement avec Dwayne Ludwig qui l’a transformé." Il a progressé techniquement , notamment sur son jeu en striking et ces déplacements , et ça je pense pas que c'est le dopage qu'il l'a amené , avant il etait un combattant assez lambda qui a justement fait la différence avec ce travail de striking , Mais je trouve pas qu'il a eu une évolution monstrueuse en terme de physique , surtout que les photos là sont de 2019 pour la 1 juste avant le combat contre Cejudo donc il est en sous-poids et l'autre de novembre 2017 après garbandt 1 . Quand au propose de Faber ... TJ etait le meilleur quand il est dans son camps dixit l'interessé et quand il part c'est un dopé egoiste qui a eu de la chance ...donc bon je sais pas si ces propos sont objectif ou relève de l'attaque personnel, surtout sachant que les alpha male on encore les boules que dillashaw soit parti avec le titre et en plus qu'il est mis deux branlée à garbandt . Après je conteste pas le fait qu'il est surement chargé , comme disait diabaté à ce niveau là presque 80 % le sont , si ce n'est plus . Mais de là a dire que c'est un tricheur qui a fait toute sa carrière sur ça et qu'il faut le bannir à vie ... ça va un peut loin sinon Jones , ortega , gastelum ou romero devrait etre exclu à vie aussi . Bref je suis deg
  13. 7 points
    Je pensais que c'était si tu conduisais sobre en Russie que tu risquais la taule
  14. 7 points
    Trois nouveaux combats ont été annoncés pour le RIZIN 15 en conférence de presse ce matin. -71,0kg: Damien Brown (Australie, 18-12) VS Koji Takeda (Japon, 8-0) L'ancien combattant de l'UFC Damien Brown a effectué une entrée fracassante au RIZIN le 31 décembre dernier en battant le fulgurant Daron Cruickshank par Guillotine Choke au premier round. Il sera opposé cette fois ci à un jeune combattant japonais invaincu de 23 ans, Koji Takeda qui est devenu champion Light Weight du DEEP en battant Satoru Kitaoka par décision en octobre dernier. Deux combattants au style similaire avec plus d'expérience pour Brown. -71,0kg: Satoru Kitaoka (Japon, 42-18) VS Roberto Satoshi Souza (Brésil, 7-0) On ne présente plus Satoru Kitaoka qui, à bientôt 39 ans, s'est imposé le 31 décembre dernier face à Tatsuya Kawajiri dans un combat de vétérans. Kitaoka a gagné sa place pour le tournoi Light Weight qui se déroulera cet été mais les organisateurs lui ont donné un adversaire original en la personne de Roberto Satoshi Souza. Ce dernier est connu comme étant un bon grappler qui a notamment pris part au Quintet dans la Team de Kazushi Sakuraba mais il est également invaincu en MMA avec 7 victoires dont le dernier en novembre dernier au Arzalet Fighting Globe. Il a combattu entre autre au Japon au Real Fight Championship avec qui le RIZIN a conclu un accord de partenariat. Kitaoka, puissant lutteur, se mesurera donc au très technique champion de JJB Satoshi Souza. -58,0kg: Manel Kape (Angola, 12-4) VS Seiichiro Itô (Japon, 12-2) Manel Kape est un combattant spectaculaire régulièrement appelé et apprécié par le RIZIN. Son dernier combat face à l'ancien combattant se l'UFC, Ulka Sasaki s'est soldé par une défaite mais au bout d'une confrontation solide. Il sera opposé cette fois-ci face à Seiichiro Ito qui avait combattu au RIZIN en 2017 (victoire sur Kizaemon Saia) et qui sort d'une défaite en octobre dernier à ZST. Deux combattants rapides et explosifs qui voudront offrir du spectacle.
  15. 6 points
    Kappa

    RIZIN 16 (02/06/2019): Infos et rumeurs

    Voici les premiers combats annoncés pour le RIZIN 16 en conférence de presse ce matin. MMA féminin Super Atom Weight (-49,0kg) Championship: Ayaka Hamasaki (Japon,) VS Jinh Yu Frey (Etats-Unis, 8-3) Première défense de titre pour Ayaka Hamasaki, sacrée championne de la catégorie Super-Atom Weight le 31 décembre dernier après sa victoire sur Kanna Asakura. Elle sera opposée à l'actuelle championne Atom Weight de l'Invicta FC, l'américaine d'origine coréenne, Jinh Yu Frey. Ces deux combattantes s'étaient déjà affrontées en 2016 et Hamasaki avait remporté à l'époque ce duel par arrêt médical lors du deuxième Round. Après le Bellator, l'Invicta FC devient un nouveau partenaire du RIZIN. MMA féminin Super Atom Weight (-49,0kg): Kanna Asakura (Japon, 14-3) VS Miyuu Yamamoto (Japon, 4-3) Kanna Asakura avait perdu son titre Super-Atom Weight du RIZIN face à Ayaka Hamasaki le 31 décembre dernier mais, depuis, a remporté un combat en mars dernier au DEEP. Face à elle, Miyuu Yamamoto actuellement sur 3 victoires consécutives et qui s'adapte de plus en plus en MMA. Un duel entre deux lutteuses confirmées. MMA -61,0kg: Erson Yamamoto (Japon, 2-4) VS Tim Eschtruth (Etats-Unis, 4-1) Erson Yamamoto a subi le 31 décembre une défaite face à Kazuyuki Miyata et reste sur deux défaites consécutives. Le neveu de Kid Yamamoto n'a cessé d'affronter des combattants plus expérimentés que lui mais lors de ce RIZIN 16 il fera face à un combattant plus proche de son niveau en la personne de l'américain Tim Eschtrut, bon grappler qui a finalisé 3 de ses 4 victoires par soumission. Une occasion pour Yamamoto de remporter une victoire qui lui échappe depuis juin 2017. Heavy Weight (-120,0kg): Roque Martinez (Etats-Unis, 13-5) VS Jake Heun (Etats-Unis, 11-9) Un duel entre deux combattants qui veulent renouer avec la victoire. Roque Martinez, champion Heavy Weight du DEEP reste sur une défaite mitigée sur arrêt médical face à Mirko Crocop le 30 septembre dernier au RIZIN 13 tandis que Jake Heun reste sur 3 défaites consécutives en MMA dont une défaite au RIZIN 13 face à Jiri Prichazka par TKO. Deux bons lutteurs pour un des seuls combats Heavy Weight de l'event. Kickboxing -59,0kg: Kunitaka (Japon) VS Kizaemon Saiga (Japon) Kizaemon Saiga fait son retour au RIZIN en kickboxing et affrontera l'expérimenté Kunitaka qui comptabilise plus de 90 combats en kickboxing. Kickboxing (-60,0kg): Itto (Japon) VS Kan Nakamura (Japon) Un duel entre deux combattants locaux. A noter que Tenshin Nasukawa disputera à l'occasion un combat pour le titre mondial ISKA -57,0kg et son adversaire sera un kickboxeur français. Les organisateurs de l'ISKA hésitent encore entre Ahmed Ferradji (champion du monde ISKA Kickboxing Freestyle) et Yanis Goucef (champion du monde ISKA K-1 Rules) dans un combat en 5 rounds de 3min. Tenshin est déjà champion du monde ISKA -59,0kg en Oriental Rules (Muay Thaï modifié) et visera la catégorie du dessous. Normalement l'event qui se déroulera dans tout juste un mois (2 juin 2019) devrait comporter autour de 13 combats dont 8 en MMA et 4-5 en kickboxing.
  16. 6 points
    J'ouvre un petit sujet pour parler de ce qui selon moi sera un des enjeux majeurs de ce combat à venir. Petite histoire : J'ai commencé le stand up par la boxe thai. Très vite je me suis découvert un certain talent pour les lowkicks et le clinch, mais j'avais d'énorme difficulté à gérer la mi-distance, la distance boxe. Après un an ou j'améliore mes points forts, je constate que j'ai du mal à améliorer mes points faibles et c'est là que je décide de m'inscrire dans un club de boxe anglaise. Par chance un excellent club de boxe anglaise se trouve dans la ville ou je viens de m'installer et je décide de m'y inscrire. Je ne me considère pas vraiment comme débutant puisque dans mon club de thai il nous arrivait fréquemment de faire des sparring en Anglaise, mais je sais qu'aucune d'entre nous n'est un réel spécialiste. Lors de mon premier sparring dans ce club, je suis face à un mec qui s'appelle Jonathan et qui a un peu moins d'un an de boxe Anglaise. Très vite je comprends que ça va être très compliqué, je n'arrive pas vraiment à la toucher et je me prend beaucoup de coup et je suis très souvent surpris par la puissance ou la vitesse de certains coups. Attention, le mec en face semble moins puissant que moi en moyenne et pas spécialement plus rapide que moi, je suis surpris de la vitesse de ses coups parce que je n'arrive jamais à les anticiper. Peut-être que vous avez vous aussi déjà eu cette sensation? Cette sensation d'être face à un mec lambda, mais d'être incapable de faire quoi que ce soit, d'avoir l'impression de jamais trouver son rythme, jamais trouver comment faire, etc. Mais le pire, c'est que ce mec lambda, quand on le regarde de l'extérieur il a pas l'air incroyable. D'autres personnes semblent plus explosif, rapide, puissant, etc. Et pourtant, chaque fois Jonathan leur fait perdre leur moyens. J'ai parlé à Jonathan autant qu'à ses sparrings partner et j'ai compris qu'il jouait sur un aspect assez peu utilisé en boxe thai. Mon expérience dans ce club de boxe m'a permit d'améliorer ma boxe et d'avoir toute une série de clefs à distance de boxe, mais en fait mon expérience là-bas m'a encore plus fait améliorer mes kicks et mes genoux au clinch. Avant d'expliquer ce que j'ai compris là bas, je voudrais dire que j'ai souvent eu cette sensation en regardant des combattants. Voir un mec Lambda, mais qui semble mettre en difficulté tout le monde, toucher super facilement etc etc. A l'UFC, je n'en avait pas vu souvent et pourtant, ils ont finit par arriver. En voilà quelques uns : Valentina Schevchenko, Rose Namajunas, Renato Moicano, Robert Whitakker et... probablement le plus grand d’entre eux : Max Holloway. Attention, je ne veux manquer de respect à aucun de ces combattants, mais si l'on prend le temps d'observer, ce ne sont ni les combattants les plus rapide, ni les plus puissant, ni les plus explosif, ni ceux qui vont sortir des coups improbable. On est loin des coups de pieds à la matrix, des H Bomb ou de la vitesse d'un Demetrious Johnson. Ne vous est il pas arrivé d'être surpris de voir à quel point ces personnes semblaient à l'aise face à des combattants qui nous paraissaient leur être supérieur. Je me souviens avoir pensé que Schevchenko se ferait battre facilement par Holm, Je me souviens que le KO de Rose contre Joanna a surpris tout le monde. Whitakker a choqué par mal de monde en ne faisant qu'une bouchée de Souza et en battant Yael Romero deux fois. Holloway s'est toujours montré être un bon prospect, mais je me souviens avoir été très surpris de le voir être si à l'aise face à Swanson et Lamas qui étaient au top à cette époque. Ensuite il a mit une raclée à Pettis qui est pourtant bien plus Flashy et il a défait Aldo par deux fois avec une facilité déconcertante. Tous ces adversaires me semblent plus fort athlétiquement et éventuellement avoir plus de punch, plus de vitesse ou les deux. Alors voilà ce que Jonathan m'a appris dans nos sparring. Chacun de tes coups peuvent être donné avec une intensité différente et une vitesse différente. Bon, ça parait assez simple à comprendre, pourtant quand on le subit c'est pas si simple. Jonathan travaillait ses combo en changeant la vitesse ou la puissance de certains coups de ses combos. Ainsi, le même combo doit être défendu et anticipé différemment. Alors de l'extérieur, ça ne se voit presque pas, on se dit juste que parfois un des coups du combos passe et parfois un autre, mais on n'y voit que du hasard. Mais dès qu'on y prête vraiment attention, on peu sentir que certains coups sont un peu plus retenus et d'autres beaucoup plus lâché. Perso cette leçon de boxe m'a donné envie de faire pareil dans mes combos et mes coups de thai. J'ai appris à lancer mon lowkick avec une trajectoire très directe et super vite, à le faire fouetté (et donc plus lent) et à changer ma vitesse en fouetté. J'ai appris à mettre mon lowkick en milieu de combo et finir par des directs ou crochet et j'ai travaillé ces combos avec des intensités et des vitesses différentes. Et je dois dire que mes sparrings partner étaient super troublé et que mes lowkick sont passé de plutôt bons, à quelque chose de bien plus nocif. Revenons à l'UFC, pour moi le point commun de tout les combattants que j'ai cité, c'est ce travail de changement de vitesse. Bien sur leur jeu est super différent et ils combinent ces changements de vitesse (la puissance je suppose qu'ils le font aussi, mais c'est difficile à voir) à d'autres qualité. Schevchenko un super contrôle de distance et beaucoup de coup hyper rapide et explosifs qu'elle peu envoyer solo. Rose à un jeu de désaxage et d'angle de pied super raffiné. Moicano a, je pense, moins développé d'autres qualité que cela à mon avis, mais je crois que s'il arrivait à coupler plus, il aurait également battu Aldo. Whitakker en plus de ces changements de vitesse, est capable de changer ses angles de frappes, ce qui me fait penser que le combattre doit être un enfer en terme de perceptions et rythme. Puis, Holloway, qui est surement le plus accomplit de toute cette bande, a une super gestion des distances et de l'espace de la cage, mais aussi ce travail en série qui est l'une des choses les plus impressionnantes que j'ai vus à l'UFC. En série, c'est à dire qu'il peu démarrer sur un combo et selon la situation glisser vers un autre combo et ce quasi à n'importe quel moment. Il est également capable de faire un très court arrêt à l'intérieur de ces combos pour retarder le coups suivant, ce qui crée un contre-temps. C'est à dire que son adversaire serre sa garde au moment ou le coup est censé arrivé et max l'envoie juste après dans une garde un peu relâchée voir ouverte. Si vous regardez lorsque Max lance un middle (imaginons du droit), si l'autre reste dans la distance il va ramener sa jambe droite en jambe arrière et enchainer sur un combo en Anglaise, si l'autre recule, il laisse atterrir sa jambe droite là ou elle à frappé, il se met en fausse garde et continue en Anglaise. C'est typiquement ce type de travail en série qui rend la vie dure à ses adversaires. Quand en plus il est capable de gérer les vitesses et puissance avec autant de dextérité, on comprend mieux que ses adversaires prennent l'eau. Je pense d'ailleurs que le cardio d'Holloway est plutôt élevé mais surestimé. Je m'explique : je pense qu'Holloway a un excellent cardio, mais je pense que ce qui crée le décalage de cardio avec ses adversaires est justement cette histoire de série et de changement de vitesse. Ne jamais être dans le bon rythme est super fatiguant et c'est pourquoi il est plus fatiguant de courir en fractionné qu'en continu. Holloway a fait une démonstration de toute sa finesse face à Ortega, une fois de plus Ortega paraissait plus athlétique, plus puissant, plus rapide et il est doté de ces mouvements un peu indescriptible qu'on appelle looze en Anglais. Une espèce de souplesse et de nonchalance super bien coordonnée et souvent très efficace sportivement. Pourtant Holloway le touchait à vue et si l'on regarde ce qu'il faisait, c'était principalement du 1,2. Si Ortega était si facile à toucher en 1,2, il est clair qu'Edgar aurait pus le faire, mais ce n'est pas le cas et je pense que ce n'est pas qu'Edgar a des mauvais 1,2, ni qu'Ortega soit incapable de défendre un 1,2, c'est que les 1,2 d'Holloway sont beaucoup plus varié qu'ils n'y paraissent. En effet il les travaille en série avec des jabs, ses jabs même varient en terme de vitesse et la droite du 1,2 vient également avec des vitesse et intensité variée. Bref, c'est un peu une tartine, mais si vous avez l'occasion de revoir des combats d'Holloway, je crois que vous verrez de quoi je parle. Et je crois que ça vaut le coup d'avoir cette idée en tête quand il fera face à Poirier.
  17. 6 points
    j'men bat les couilles perso, moi j'écoute du METTÔÔÔÔLLLLLLLLL
  18. 6 points
    prof

    Combat MMA BOOBA vs KAARIS C'est signé

    Ce n'est pas avec des guignols comme ça que le mma sera légalisé si il devient l'enjeux d'affrontements entre repris de justice qui sortent de garde a vue , vis a vis de l'opinion publique , dommage d'y associer l'image du mma
  19. 6 points
    merci spoutnik.... le gars s'est fait un nom en battant des mecs la moitié de lui, il a eu un title shot en battant denis siver (...) et tu as dit le reste je comprend qu'on puisse être un fan boy (enfin, non, je comprend pas, mais je le conçois) mais faut rester objectif un peu et quand je lis que nurma n'a pas la carrière qu'il aurait dû....je ris, mais je ris...relisons ses stats et n’oublions pas que "porky" avantage plus des baltringues qui font le cinoch 2 caté en dessous de la leur que les mecs comme nurma et on a là une bonne partie d'explication à cette "carrière en demi teinte" (en l'écrivant je me pisse dessus tellement je trouve ça ridicule) soit! va pas me manquer, ni chaud ni froid cette annonce...peut être même un retour au "sportif" à l'ufc sans des gens pareils, même si effectivement on peu penser qu'il met la pression, je pense plus que le holp up étant fini et étant blindé comme pas possible il va en rester là.....(à moins que le divorce suite à l'affaire ne coûte trop une blinde) muhahaha
  20. 6 points
    nan je trouve ça crédible, ce gars a fait un hold up .. il a fait du mma comme on va au casino quand il bat chad mendez c'étais deja la grosse souffrance, aprés coup de bol il arrive a mettre ko aldo ... il monte de caté il perd largement contre diaz et gagne dans la grosse souffrance la revanche .. et pour eddie alvarez la c'est l'alignement des planetes .. il sais bien que tous ses futur combats il va ramé quel intérêts quand on est millionnaire d'allez cuté 10 kilos ? ou resté dans sa caté mais il a quoi comme combat facile dans sa caté ?
  21. 6 points
    darkminds79

    Dillashaw rend la ceinture Bantam

    Pas vraiment surpris par cette news. Je trouve que ses fights ont toujours été de qualité, dommage pour lui et pour le spectacle. Maintenant ses "affaires de doppage" ne me touche plus vraiment, ça fait malheureusement parti du sport. Le seul truc que j'observe c'est comment les affaires sont réglés. JJ combien de contrôle positif et il combat toujours au grands plaisir de porky. Marion Jones, Lance Amstrong, Carl Lewis y sont bien passés alors .... Ça va permettre a porky de mettre au chaud un gros salaire pour au moins un an. Il faut bien un petit quotas par an de suspendus, sinon quels "crédibilité" donner a tous ces fameux tests antidopage au yeux du grands publique. Fumisterie ! Et puis les pots de bourré de nandrolones fabriqué en majorité au US il faut bien les bouffer. Alors pourquoi reprocher a leurs sportifs de ne pas les utiliser. J’arrête pour le cynisme. A qui le prochain. Next
  22. 6 points
    Alors le RIZIN n'a rien annoncé depuis un certain temps alors que l'event devrait se tenir dans un mois tout juste. Du coup je vous balance quelques informations (en vrac) que j'ai réussies à obtenir: - Quinton "Rampage" Jackson, pourrait ne pas prendre part à cet event finalement. Il était prévu pour la dernière conférence de presse mais il semblerait que les négociations aient quelque peu échoué. - Ulka Sasaki, ex-combattant de l'UFC, qui devait affronter Kai Asakura serait forfait pour cause de maladie. Il serait remplacé par Justin Scoggins. - Il devrait y avoir sur e reste de la carte 2 combats féminins, le combat de Tenshin et éventuellement 1 combat poids lourd. - Les organisateurs hésitent encore pour le tournoi Light Weight qui devrait y avoir lieu cette année s'ils commenceraient en juillet avec 16 combattants ou en août avec 8 combattants. - Bob Sapp pourrait affronter en juillet un catcheur (ancien bodybuilder). - Tournoi Bantam Weight en prévision pour 2020, la catégorie au RIZIN où ils ont le plus de combattants susceptibles d'élever le niveau (Manel Kape, Ulka Sasaki, Kai Asakura, Ogikubo, Motoya, Horiguchi etc.) Et pour finir je vous laisse avec la vidéo de présentation du combat King Mo VS Jiri Prochazka qui aura lieu (?) le 21 Avril.
  23. 6 points
    Kappa

    Alexander Emelianenko mis en détention

    En fait Alexander Emelianenko s'est sûrement fait volontairement mettre en prison quand il a appris que ce bon vieux Viacheslav Datsik venait de sortir de prison (28 février) et réclamait un combat contre lui Pour les gens qui ne connaissent pas Datsik (les vieux passez votre chemin):
  24. 6 points
    Quelques informations complémentaires concernant ce RIZIN 15 et le RIZIN pour 2019. Comme il n'y a pas d'events de janvier à mars, le RIZIN va organiser 13-14 combats lors de ce RIZIN 15 pour compenser. Normalement, Ayaka Hamasaki qui a acquis son titre de championne Super Atom Weight le 31 décembre serait en préparation pour y participer. Même chose pour Kanna Asakura et Tenshin Nasukawa, qui combattront respectivement en mars au DEEP Jewels et au RISE, qui prendront part à l'event s'ils sont opérationnels physiquement à ce moment. Et pour RENA qui n'avait pas combattu contre la française Samantha Jean-François le 31 décembre pour ne pas être arrivé à son poids, les organisateurs ont affirmé qu'un retour en Avril serait envisageable. Le RIZIN a également annoncé s'être fixé 6 objectifs pour cette année: 1) Guichets fermés pour tous les events 2) Réussir à atteindre les 8% d'audience en prime time (le contrat avec Fuji TV a donc été renouvelé pour cette année et le chiffre de 8% est plus raisonnable que les 10% visés jusque-là) 3) Faire les plus grosses affluences des events de MMA au monde (en chiffre, l'an dernier le RIZIN 14 a attiré 29000 spectateurs au Saitam Super Arena, le deuxième est le RIZIN 13 puis le 3ème était un event de l'UFC) 4) Augmenter sa présence à l'étranger (se faire connaître davantage) 5) Organiser un event à l'étranger (Hawaï ou Macao) 6) Devenir un event que les gens du monde entier pourront apprécier Et M.Sakakibara, le président du RIZIN a affirmé qu'il était aux Etats-Unis la semaine dernière pour voir le combat entre Fedor et Bader. Et comme beaucoup de monde il a ressenti une tristesse suite à la défaite de l'ancien champion incontestable du PRIDE. Il a discuté avec Scott Cocker d'un éventuel combat de de retraite au Japon mais tout dépendra bien évidemment de l'état d'esprit de Fedor, d'autant plus que son contrat avec le Bellator a expiré à la suite de ce combat.
  25. 5 points
    Partie 2: Les conséquences financières Pour son premier event au Japon, le ONE FC a mis les bouchées doubles en mettant une carte avec probablement ses meilleurs combattants. Mais combien est ce que cela a rapporté à l'organisation singapourienne? Oui le ONE FC a le don pour attirer beaucoup d'investisseurs au fil des ans mais d'un autre côté il reste une organisation avec de gros déficits financiers. Comme l'avait souligné le très bon site Bloody Elbow dans une enquête menée l'an dernier (en se procurant les comptes du ONE FC directement auprès de la bourse de Singapour) et que j'avais complété dans un post sur un autre sujet (voir lien ci-dessous), le ONE FC utilise une méthode bien scrupuleuse qui consiste à rembourser les anciens investisseurs avec intérêts grâce aux fonds injectés par les nouveaux investisseurs tout en continuant à attirer d'autres à coup de promesses, en faisant passer le ONE FC comme l'une des plus grandes organisations de MMA du monde (le Président Chatri Sidtyotong a tendance à souvent se comparer à l'UFC dans ses discours). Bref, une méthode à la Bernard Madoff, assez dangereuse lorsque l'on sait que tout le château de carte peut s'écrouler du jour au lendemain si les investisseurs arrêtaient d'injecter les fonds. Ci-dessous les bilans comptables du ONE FC: Mais revenons à cet event organisé au Japon et les répercussions financières sur le ONE FC. 1) Les salaires Ce qui détermine une grande partie des dépenses d'une organisation lors d'un event de MMA est tout d'abord le salaire des combattants. Au ONE FC, les salaires sont très disparates entre les combattants très "privilégiés" et les combattants lambdas (surtout ceux d'Asie du sud-est), ce qui est aussi le cas dans toutes les organisations comme le Bellator où les combattants de l'undercard ne touchent qu'une misère. J'ai obtenu une information par une personne bien renseignée qu'Eddie Alvarez avait signé avec le ONE FC pour 2 ans et 6 combats avec une prime de... 900 000$ par combat. En plus de cela il a du signer également pour avoir un rôle d'ambassadeur de l'organisation et une prime à la signature, ce qui lui donc permis de garnir son porte-monnaie. Sinon, quand l'UFC a proposé à Alvarez de signer avec eux un nouveau contrat, la somme suggérée par combat était de 430 000$ + 500 000$ de prime de victoire, soit quasiment la somme qu'il touche au ONE FC même s'il perd. Mais lorsque l'on songe à la richesse de la catégorie Light Weight actuel à l'UFC (Khabib, McGregor, Nate Diaz, Gaethje, Poirier, Cerrone) Alvarez a peut être choisi le bon moment pour partir. Et pour Demetrious Johnson je ne connais pas le montant mais c'est sûr et certain qu'il touche autant, voir plus qu'Eddie Alvarez car en plus d'être un nom plus prestigieux (plus de titres défendus), il possède l'avantage d'avoir son entraîneur Matt Hume (l'arbitre américain qui officiait au PRIDE) qui cumule les fonctions de vice-président exécutif et matchmaker du ONE FC, et qui a sûrement dû lui négocier un juteux contrat. De ce fait je pense que Demetrious Johnson doit toucher entre 1M$ et 1,5M$ pour chaque combat. De ce fait rien que pour ces deux stars qui ont combattu dans cet event, le ONE FC a dû débourser un peu plus de 2M$. A cela il faut ajouter Aoki, un des plus gros salaires du ONE FC depuis 2012 (il doit toucher un salaire à 6 chiffres), et d'autres "privilégiés" qui ont soit signé des contrats d'exclusivités pour plusieurs combats (Souwer, Yodsenklai, Tonon, Rodtang, Bibiano) ou alors sont "appréciés" par le ONE FC (Angela Lee qui appartient à Evolve Gym, le centre d'entraînement du ONE FC, et Wakamatsu car il fait partie de Tribe Tokyo, le gym de Ryo Chonan, qui n'est autre que le représentant du ONE FC au Japon). A titre de comparaison, le birman Aung La N Sang, champion Middle et Light Heavy Weight de l'organisation n'a touché pour cet event que 50 000$ de prime de combat + 50 000$ de prime de victoire. Je pense qu'au total au moins 5M$ ont été dépensés rien que pour les primes attribués au combattants, sans tenir compte bien sûr des frais de transport pour faire venir eux, leur team et les loger pendant une semaine au Japon. 2) La promotion La publicité est un élément essentiel pour la promotion d'un event sur un sol étranger, surtout pour la première fois, en vu de marquer son empreinte dans la tête d'un public pas encore familier. Le ONE FC n'a pas dérogé aux règles, d'autant plus que l'organisation est connue pour pratiquer la surenchère dans ses communications quitte à se montrer plus gros qu'il ne l'est. Pour promouvoir son premier event au Japon le ONE FC a dépensé énormément d'argent pour la publicité. Outre le fait qu'il se soit associé avec une entreprise de communication (Kyodo) pour se montrer sur diverses affiches publicitaires, le ONE FC s'est également servi des médias en déboursant des sommes conséquentes. Ici je parlerai uniquement de la forme (les outils médiatiques) plutôt que du fond (la communication promotionnelle) qui fera l'objet de la partie 3. Tout d'abord il faut savoir que le ONE FC a eu droit à deux retransmissions TV au Japon (3 si on compte celui payant sur l'application portable du ONE FC). Tout d'abord sur une chaîne de TV en ligne, ABEMA TV (visionnable uniquement du Japon) et TV Tokyo, une chaîne locale mais retransmis dans tout le Japon sous différents noms régionaux (un peu à l'image de France 3 qui s'appelle Paris-Ile de France, Auvergne Rhône-Alpes, France 3 Bretagne etc selon le lieu). Autant dire que ce ne sont pas des chaînes de TV majeures. Mais il faut savoir que pour bénéficier d'une diffusion TV il y existe deux possibilités: - la chaîne demande à pouvoir diffuser l'event en question en achetant les droits (RIZIN avec Fuji TV par exemple) - l'event (les organisateurs) achète une case de diffusion à la chaîne TV pour être retransmis Et dans le cas du ONE FC, ABEMA a retransmis l'intégralité de cet event de 15h30 à 22h en direct (le droit de diffusion est quasiment gratuit) et TV Tokyo a acheté une case de diffusion de 22h54 à 0h18 (soit 84 minutes en 2ème partie de soirée) pour qu'un highlight de l'event soit retransmis. L'avantage avec ABEMA est que, s'agissant d'un Web TV, le nombre de personnes visionnant la chaîne est écrite en haut de l'écran et au total, lors du main event il y avait environ 500 000 streamers (à titre de comparaison, le dernier event du K-1 affichait 4M de téléspectateurs lors du combat principal de Takeru et en face à la même heure le RISE en comptait 1M pour celui de Tenshin). Quant à la diffusion sur TV Tokyo, compte tenu de l'horaire et du peu de public habituellement, l'audience n'a pas du être au beau fixe. Mais pour le peu de retentissement que cela a eu le ONE FC a quand même du verser quelques centaines de milliers de dollars (eh oui même pour une petite chaîne, les 2ème partie de soirée ont un certain coût). A titre d'informations, un dessin animé qui voudrait acheter une case de diffusion de 30 minutes après minuit doit débourser 100 000$ sur une chaîne de la capitale pour tout le mois (4 diffusions). Depuis que le ONE FC a annoncé la tenue de son premier event au Japon l'an dernier, les sites d'actualité sportives et les sites spécialisés en MMA au Japon n'ont cessé de faire l'éloge de l'organisation et de multiplier les articles, en particulier ces deux derniers mois. Pourtant ces journalistes spécialisés connaissent bien les dessous du rouage de cette organisation et les déficits qu'il cumule. En creusant un peu plus il s'avère que le ONE FC utilise la stratégie du Barter ou Bartering pour mettre les médias de son côté. Attention, ce système de Bartering est monnaie courante dans le monde de la publicité donc l'initiative en soi n'est pas à blâmer. En revanche, le problème réside dans le fait que 66% du chiffre d'affaire du ONE FC provient du Bartering. Cela veut dire que même si le ONE FC déclare par exemple 1M$ de chiffre d'affaire pour l'année, en réalité il ne réalise que 340 000$ de chiffre d'affaire propre car sur les 660 000$ gagnés grâce aux médias, se cachent des dépenses beaucoup plus importantes derrière. Ce système de Bartering du ONE FC, ainsi que certains chiffres ont été dévoilés par l'enquête de Bloody Elbow sur les finances de l'organisation singapourienne et que les transactions pour le Bartering en 2017 étaient de 10 747 348$. Source: https://www.bloodyelbow.com/2018/10/17/17976862/one-championship-look-finances-mma-one-fc-losses Et donc le ONE FC a versé des sommes assez conséquentes à plusieurs médias (surtout internet) pour faire sa promotion et est même allé jusqu'à ressusciter un célèbre magazine japonais de sport de combat, GONKAKU, (avec 25 pages sur 180 consacrées au ONE FC) dont la publication était suspendu depuis deux ans en raison de la crise qui touche l'édition papier. L'éditeur dudit magazine a publié en plus de cela un numéro spécial consacré au ONE FC avec interview du président, des combattants, des agents et tout pour vanter les mérites de l'organisation, sûrement un échange de bon procédé avec un "sponsoring" conséquent pour remettre le magazine à flot. D'ailleurs les sites internet spécialisés vantant la "réussite" de l'event fleurissent depuis la semaine dernière, ce qui suggère des grosses dépenses financières de la part du ONE FC (au moins 1M$ à 2M$) en cumulant tous les médias (TV, internet, magazine). 3) Les bénéfices Assez parlé des dépenses engendrés par le ONE FC et passons aux recettes engendrés par le ONE FC pour cet event. Les revenus d'un event de MMA sont généralement déterminés par: - les revenus TV (publicités) - la vente des billets et du merchandising - le sponsoring Comme mentionné plus haut, le ONE FC a offert les droits de diffusion à ABEMA TV pour bénéficier d'une exposition au Japon et a acheté la case de diffusion à Tokyo TV pour une somme importante, ce qui fait qu'il n'y a aucune recette sur ce point. Concernant la vente des billets, il faut savoir que le ONE FC avait loué le Ryogoku Kokugikan, la salle où se déroule les grands tournois de sumo sur Tokyo et qui peut possède une capacité de 11 000 spectateurs. Mais il s'avère que le ONE FC, sachant qu'il ne pourrait pas remplir la salle, a distribué un nombre important d'invitations, même pour les places les plus chers, donnant même plusieurs tickets à des combattants du Pancrase et du Shooto et des journalistes pour qu'ils viennent assister à plusieurs et faire croire que la salle était bien remplie. J'ai des amis qui n'ont eu aucun mal à obtenir ces invitations gratuitement, dont un qui a bénéficié d'une place à 400 euros pas loin de la cage. Et d'après leurs dires, la salle était assez remplie mais il y a eu tellement d'invitations distribués que les places qui se sont réellement vendus doivent tourner aux alentours des 2000 à 3000 tickets sur les 9000 places. Et, de ce fait les bénéfices liés à la billetterie doivent tourner autour des 300 000$. En tout cas les organisateurs ont été fiers d'annoncer que l'event a fait "salle comble". Concernant les sponsors, généralement lorsque l'on jette un coup d'oeil sur le ring ou la cage on aperçoit les noms des sponsors majeurs inscrits sur le sol ou alors sur les poteaux qui structurent les cages. Or en observant la cage de cet event on note la présence en grand de Tokyo TV et ABEMA TV, mais comme dit précédemment, ce sont des partenaires diffuseurs et non des sponsors financiers, ainsi que le nom d'un gym chinois, Sitebeat.com (élaboration de sites internet), Fairtex et d'autres sociétés qu'on n'arrive pas à distinguer clairement (Global Citizen). En somme, les sponsors n'ont pas eu l'air de se bousculer au portillon pour soutenir l'event du ONE FC, en tout cas très peu d'entreprises japonaises. De ce fait sur le point du sponsoring le ONE FC n'a pas gagné beaucoup. Ainsi l'event n'a pratiquement pas engendré de recettes au ONE FC, si l'on compte par exemple le tarif de location du Ryogoku ou encore le paiement de la boîte de sécurité (mise en place de détecteurs de métaux, ce qui a beaucoup surpris les japonais car il n'y a jamais de fouilles à l'entrée d'un event de MMA). 4) Bilan, positif ou négatif? Mais à quoi cela à servi d'avoir autant de déficit sur un event, surtout en proposant une carte pareil et en ramenant les plus grandes stars que l'organisation comptait? Petit récapitulatif: - Le ONE a dépensé des millions pour les salaires des combattants, 5M$ environ - A utilisé le système de Bartering pour payer les médias (TV, internet et magazine), au moins 1M$ - N'a pratiquement généré aucun bénéfice sur son event Si on ajoute à cela les autres frais (location de la salle, les allers-retours pour les conférences de presse, les frais réels, la rémunération des responsables du ONE FC au Japon etc.) on peut estimer que le ONE FC a dépensé près de 7,5M$ pour cet event au Japon, tandis que les bénéfices ne doivent pas atteindre les 500 000$. Dans l'histoire du MMA il semblerait qu'une telle perte financière soit un record sur un seul event et creuse encore plus le déficit du ONE FC qui s'élevait l'an dernier à 69M$ (l'UFC avant de remonter la pente avec le TUF était à 44M$ de déficit). Cependant, ces pertes ont vite été comblés par l'argent injecté par les différents investisseurs (dont un investissement de 166M$ l'an dernier, d'après eux). Le ONE FC savait depuis le début qu'il ne réussirait pas à faire de bénéfices sur cet event et était prêt à tout miser quitte à avoir un gros déficit car l'objectif de l'organisation basée à Singapour est en fait d'attirer de nouveaux investisseurs qui miseront leurs fonds sur le ONE FC. Et quoi de mieux pour persuader qu'une vitrine comme montrer qu'ils ont pu organiser un event au Japon, avec des noms prestigieux, et retransmis sur deux chaînes TV et avec toute l'exposition médiatique qu'ils ont eu sur internet et dans les magazines (sans mentionner les dessous analysés dans cette partie 2). Car oui, la finalité du ONE FC sur le court terme est de monter sa valeur marchande et espérer se faire racheter un jour par un gros repreneur. D'ailleurs dans le milieu du MMA, une rumeur prétend que le président du ONE FC aurait proposé à l'UFC de racheter l'organisation pour 2,5 Milliards $ (+prise en charge des dettes du ONE FC) mais Dana White lui a rit au nez et a coupé court à la discussion, estimant que le ONE FC ne valait pas autant (l'UFC a été racheté par WME-IMG pour 4,2 Milliards $). Mais à un tel prix il est difficile d'envisager un repreneur pour le ONE FC, surtout dans le milieu du MMA. Merci d'avoir tout lu jusqu'à la fin, la partie 3 sera consacrée à la communication du ONE FC.


© IKUSA 2003 - 2018 tous droits réservés

×